un braconnier sur la Touques.

La scène c’est déroulé au moment de la fermeture, un homme a était pris en flagrant délit de braconnage, par les agents de l’ONCFS,  alors qu’il relevait deux filets posés en travers de la Touques. Je tiens à féliciter ici publiquement les gars de la brigade de l’ONCFS du Calvados pour leur travail. Cet épisode n’est pas le premier et je les croisse régulièrement au bord de l’eau. Cette présence et la réactivité dont ils font preuve quand on leur signale un problème font plaisir à voir. En effet, si les pêcheurs sont les sentinelles de nos cours d’eau et de nos poissons. Il faut admettre que par le passé, il est arrivé que des signalements de braconnage restent impunis par manque de moyen humain. Depuis deux ans les choses ont bien changées et on ne peut que s’en féliciter et continuer dans cette voie. Il y a désormais moins de filets dans l’estuaire et la surveillance est maintenue. Il en reste certainement occasionnellement dans la rivière mais c’est à nous veiller à ce que cela cesse. Et nous allons faire ce qu’il faut la saison prochaine…

Nos grands poissons vont bientôt se reproduire et assurer nos pêches futures, à nous de leur faciliter la tâche au maximum. C’est aussi, à nous pêcheurs, de prendre soin au maximum de nos prises et d’en relâcher la majeure partie dans les meilleures conditions. Je suis de ceux qui pense qu’il vaut mieux garder un poisson de temps en temps que d’acheter des poissons d’élevage ainsi que ceux issus de la pêche industrielle commerciale. Mais attention, j’ai bien dis un poisson de temps en temps. Car il ne faut pas minimiser non plus l’impact des pêcheurs sur un cours d’eau. N’oublions jamais que nous ne sommes pas seuls et que le nombres des poissons gardés est proportionnel au nombre de pêcheurs qui pratiquent sur un même endroit.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

6 thoughts on “un braconnier sur la Touques.

    1. Merci Olivier,
      les choses avancent depuis que les fédérations peuvent passer une convention avec l’ONCFS pour assurer des missions. C’est un bon début et je pense que c’est aussi aux pêcheurs de relayer les choses qui vont bien. On sait trop souvent se plaindre quand cela ne va pas et trop souvent on oubli de le dire quand c’est bien…
      bonne journée
      Gaël

      1. C’est bien cette convention qui peut être passé avec le milieu de la chasse. Maintenant comme tu le dis si bien c’est aussi à nous d’aider en relayant les infos, on a beau se plaindre perso je sais aussi que faisant partie intégrante d’un bureau d’AAPPMA mon rôle est aussi de dire effectivement quand les choses sont bien faites 😉

  1. j.aime bien cet état d’esprit: pourquoi pas un poisson de temps en temps…C’est délicieux mais c’est précieux alors soyons parcimonieux! En France les pêcheurs doivent aussi être acteurs et se préoccuper “des ressources”, pensons à la joie d’un môme qui prend sa première truite, moment d’émotion…
    Je me suis abonné, je garde en tête quelques conseils prodigués au bord de l’eau où en salon…Un grand de la pêche c’est certain.
    longue vie au blog.
    Mathias

    1. Bonjour Mathias,
      merci pour ce petit billet et pour les compliments.
      Bienvenu dans cet espace dédié à la pêche, aux poissons et à leurs milieux.
      Gaël

  2. Amis pêcheurs je suis très heureux de voir qu’ il y a encore des personnes qui se préoccupent de cette peche miraculeuse mais je pense que c est l arbre qui cache la forêt,la remontée à été moyenne et la peche par conséquence alors on peut se poser beaucoup de questions quand on ne voit pas passer de truites de mer entre 21h et 00h à la passe à poisson en pleine remontée c est quand même étonnant j espère que les bracos se feront tout petit l année prochaine et je reste “obtimiste”malgré tout.
    amicalement
    nico

Laisser un commentaire