Coup du soir à la truite de mer.

truite de mer au leurre

Alors que je passe mon weekend à la Fête de la chasse et de la pêche au Haras du Pin, je profite de mon samedi soir pour rendre une visite rapide à “mes” truites de mer. Je dispose de 50 minutes pour en  faire au moins une. Depuis un mois maintenant les touches sont plus nombreuses, pas franches mais nombreuses. Un coup rapide sur une grosse veine d’eau ne me livre rien. Ce genre de poste est souvent meilleur sur juin, juillet. Le coup suivant est une tête de fosse avec des accros dans la veine principale. Alors que je passe dans le milieu du fouillis mon leurre cesse de vibrer et se bloque. Je suis à peine à 5m de mon scion et je n’ai pas senti le moindre choc. Je pense être dans la souche. C’est quand j’augmente la tension que le poisson décide de me redonner le leurre, non sans m’embarquer le bras vers l’aval. C’était vraiment gros, mais également plus malin que moi!

Sur le tombant, un peu plus en aval dans la même fosse, mon leurre connait à nouveau un raté dans ses vibrations. Cette fois je ferre comme une brute. Deux coups de tête viennent confirmer l’identité de la cliente. Elle commence à descendre et se décroche…je fulmine!

Un peu plus en aval, j’en ai déjà manqué une deux fois sous une branche immergée. Je lance mon leurre en amont de l’embâcle, le laisse couler suffisamment, ferme mon pic-up, le leurre commence à vibrer et je me fais taper une troisième fois avec le même résulta que les fois précédentes. Je suis en sueur et pas forcément au calme! Il me reste 10 minutes avant la fin. Je remonte sur un poste que j’aime faire en toute fin de soirée. Un radier bordé par une plage de sable. Il faut peu de lumière pour trouver les poissons dans les 50cm d’eau. Après une dizaine de lancers sur son poste habituel, j’allonge un peu en aval. Un gratoulli suivit d’un blocage déclenchent un ferrage de ma part. Cette fois elle y est, elle vient me redonner un peu le moral après une série noire.

truite de mer au leurre
truite de mer au coup du soir

J’admire ce poisson un instant avant de lui rendre sa liberté. Je peux désormais allez dormir, je sais que je vais repenser longtemps au premier poisson de la soirée mais le dernier rend un peu moins amer cette soirée. Je profite de ce poste pour remercier ceux qui sont passés me rendre visite pendant ces deux journées au Haras du Pin.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

Laisser un commentaire