Rencontre avec un président de fédération avant-gardiste.

La semaine dernière, j’ai eu l’occasion de rencontrer Jérémy Grandière le président de la Fédération d’Ille et Vilaine pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques. Thomas de Pêche Moderne.com, c’était joint à nous. Le moins que l’on puisse dire c’est que je suis reparti de cette journée plein d’espoirs.

La pêche associative a ses bons et ses mauvais côtés. Je suis d’un naturel optimiste. Il faut bien admettre, qu’entre les pollutions, la privatisation de nombreux espaces, les pêcheurs pros, les extrémistes de la cause animale, certaines pratiques agricoles et j’en passe, il m’arrive de plus en plus de me demander ce que pêcheront nos enfants et surtout ou et dans quoi?

J’ai trouvé en face de moi une équipe dynamique qui se bouge et qui a bien compris que les milieux aquatiques et leurs populations sont à protéger si l’on veut que les futures pêcheurs y trouvent leur bonheur.

Le premier point que nous avons abordé, pour lequel je suis à 200%, consiste à décaler l’ouverture du sandre au troisième samedi de mai. En effet, depuis des années on sait que les lors des printemps tardifs, il est fréquent de trouver des poissons sur les nids. Ces mâles sont alors très vulnérables. Au delà du poisson capturé c’est aussi toute une ponte qui est mise en péril. Il m’est arrivé de pêcher des sandres à l’ouverture, de manière prémédité il y a longtemps et accidentelle ces dernières années en pêchant les brochets. Depuis cinq ans maintenant, je ne pêche pas dans des milieux qui en hébergent avant mi- mai  voir début juin.

Mon ouverture sandre l’année dernière le 19 mai. On peut voir que le poisson est encore un peu coloré. Que faisait t’il le 1er mai?

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que, un peu partout, les populations de sandres diminuent. Les belles années sont loin maintenant. L’amélioration de la qualité de l’eau et la baisse de la turbidité liée par exemple à des bivalves filtreurs, l’explosion de certaine plantes, permettent bien souvent le retour du brochet, qui trouve dans cette eau claire, contrairement au sandre, des conditions propices à son développement. Il est donc important dès maintenant de respecter ce magnifique poisson en lui laissant toutes les chances de s’épanouir si l’on souhaite par la suite vivre encore de beaux moments de pêche.

un sandre de la Vilaine dans le 35. Il sera tranquille  pendant 3 semaines supplémentaires à l’ouverture prochaine.

En parlant pêche, j’ai du mal à comprendre les pêcheurs “sportifs” qui enchaînent les sandres sur les nids. Le sandre ne fascine pas par sa combativité mais par sa versatilité et par ces comportements déroutants. Se priver du côté technique de sa pêche quand le poissons tapent sur tout ce qui se pose sur le nid n’a, à mes yeux, que très peu d’intérêt. C’est aussi; il ne faut pas se mentir, scier la branche sur laquelle on est assis. Pour ceux qui se plaignent de n’en prendre qu’à cette période, il est bien évident que mieux la population se porte plus on a de chance d’en prendre le reste de la saison. Imaginez un jardinier qui enlèverait systématiquement les fleurs de ses tomates. A votre avis quelle serait la récolte? Et oui, tout le monde connait la réponse. Pourquoi faire l’autruche quand il s’agit de nos partenaires de jeu?

une belle tomate de Vilaine!

Nous avons ensuite évoqué les actions faîtes pour sensibiliser et créer de nouveaux pêcheurs. C’est là qu’intervient le partenariat avec Pêche Moderne.com par exemple. Pendant des manifestations comme la foire de Rennes, des scolaires mais aussi le grand public ont l’occasion de découvrir le lancer sur cible, le simulateur et d’autres activités pour donner l’envie aux novices de s’essayer à notre loisir..Il ne faut pas se mentir ce n’est pas dans les salons de pêche que l’on “recrute’ le plus de futurs pêcheurs. Pour ceux qui souhaitent voir ce qui se fait pendant cet évènement se déroulera du 24 mars au 2 avril. Je serai certainement de la partie le 24, je vous en dis plus très bientôt.

un joli poisson de ma fermeture sur la Vilaine.

Dans le même ordre d’idée, un réseau de Maisons de la pêche et de la nature avec des parcours découverte et initiation vont venir compléter l’offre pour toucher un public encore plus large.

Dernier point abordé, mais pas des moindre, par le biais de la Fondation des Pêcheurs la Fédération a acquis deux marais attenants à la Vilaine. Ces zones humides sont désormais propriété des pêcheurs et gérées par les pêcheurs. En plus de préserver ces zones d’expansion des crues, véritables réserves pour la biodiversité, les niveaux d’eau seront maintenus pour la fraie du brochet. Préserver nos zones humides c’est le meilleur moyen de limiter les problèmes liés aux étiages sévères et aux crues tout en donnant à de nombreuses espèces la possibilité de se reproduire dans des conditions optimales.

Il y a encore bien des choses à améliorer dans tous les domaines pour que nos milieux soient riches et qu’ils puissent répondre aux attentes de tous. Ceux qui me suivent depuis longtemps savent que j’aime mettre en avant les fédé et AAPPMA qui tentent de faire changer les choses. Je vous parle régulièrement de l’Aveyron et bien maintenant je vais aussi vous parler de l’Ille et Vilaine. De votre côté, pour soutenir ce genre d’action, le plus simple c’est de prendre votre permis dans une AAPPMA qui correspond à vos attentes.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

12 thoughts on “Rencontre avec un président de fédération avant-gardiste.

  1. Et bien, j’espère que certains présidents de nos AAPPMAs liront ton article et en prendront de la graine.Leurs rôles est bien de protéger les milieux dont ils sont responsables et non de chercher à augmenter leur nombre de cartes de pêche vendues. Ce qui est dommage en France, c’est que des responsables d’ AAPPMAs ne connaissent rien au milieu aquatique qu’ils doivent gérer. Encore moins de former les nouveaux pêcheurs. Et comme tu le dis si bien, agissons pour que nos permis soient pris dans des AAPPMAs qui correspondent à nos attentes. Ainsi celles qui n’auront rien compris pourront compter leurs membres en début de saison.
    CHEVREL Philippe

    1. Je suis tout à fait d’accord sur la décision de décalage de la date de l’ouverture du sandre mais je pense qu’il fallait aussi décaler le brochet en effet, lorsque j’entends certains pêcheurs qui rouspètent sur ce décalage, ils n’hésitent à dire que s’ils prennent un sandre avant le 19 mai, il n’hésiteront pas à le conserver donc en analysant ce genre de réponses, il faudra décaler l’année prochaine à la même date d’ouverture le brochet & le sandre – autrefois, ce n’était pas le 1er mai ou le 19 mai alors retournons approximativement aux dates antérieures & le vrai pêcheur comprendra aisément à la différence de ces imbéciles
      D’autre part, nous savons parfaitement que lorsqu’un pêcheur va sortir un sandre avant le 19 mai, il y a peu de chance que celui-ci survive malgré avoir pris un maximum de précautions ce qui n’est pas malheureusement pas souvent le cas avec certains pêcheurs ayant pu le constater un peu trop souvent
      R/B

      1. Bonjour Roland,
        Sur une espèce comme le brochet, je ne suis pas forcément pour décaler l’ouverture, plus tard. Le poisson a terminé de frayer depuis bien longtemps et c’est vraiment une très belle période pour les pêcher. Le fait que certains pêcheurs prélèvent un sandre à cette période, est un risque. Je reste convaincu que la majorité des pêcheurs respectera la date d’ouverture. En revanche, et malheureusement, celui qui ne respecte pas la loi ne la respectera pas plus si on la change. S’il n’y a pas de surveillance, on peut toujours faire les règlements que l’on veut, la réalité du terrain ne changera pas beaucoup sauf si on parvient à changer les mentalités.
        Bonne soirée et merci pour ce point de vue.
        Gaël

    2. Bonjour Philippe,

      les choses changent lentement et les consciences s’éveillent. Il faudra encore du temps pour que les choses changent vraiment mais c’est en encourageant les initiatives qui vont dans le bon sens que l’on y parviendra. merci pour ton commentaire.
      Bonne soirée.
      Gaël

  2. Très bien dit de mon côté j ai l,impression que ça bouge pas j’ai été à la réunion l année dernière j ai signalé la pollution mais le président quand je lui ai dis et il a dit, à oui même pas merci, j avais prévenu la police de l’eau mais rien est fait depuis plus d’un an.

    1. Bonjour Loutr,

      les choses ne sont pas toujours simples mais c’est en se mobilisant et en ne baissant pas les bras que l’on parvient à avancer.
      Bonne soirée
      Gaël

  3. Bonjour Gaël .

    C’est une bonne chose que l on décale l ouverture du sandre ce qui aurait été mieux c est que l on décale carrément l ouverture du carnassier (comme auparavant ou la pêche carnassier ouvrait début juin ) mais bon c est déjà ça.de plus c est bien que l.on fasse des actions pour le brochet car ce dernier a besoin d eau sur les marais pour ce reproduire et aujourd’hui c’est difficile de garder un niveau constant sur la vilaine pendant les périodes de crues .et pour finir avez vous aborder le problème du pêcheur. Pro . qui pille la ressource piscicole de la vilaine ?et c est vrai pour la protection du sandre et autres carnassier pensez nôkill .

    Thierry

    1. Bonjour Thierry,

      merci pour ce commentaire.
      Les choses changent petit à petit et c’est encourageant.
      Il reste du travail mais en se mobilisant, je reste convaincu que nous parviendrons à retrouver de belles populations de poissons dans nos cours d’eau.
      Bonne soirée
      Gaël

  4. Salut Gaēl
    L’essentiel est dit…Soyons raisonnable et fichons la paix aux sandres jusqu’à Juin pourquoi ne pas se raisonner?!
    Merci pour tes articles.
    Mathias

  5. bonjour à tous je suis président de la gaule bréalaise ,et de tous cœur avec les commentaire ci dessus , notre rôle premier est de préservé les cours d eau , et non la course aux cartes comme beaucoup ,de même la fermeture du poisson en général devrais être fin décembre comme dans le passé et ne plus avoir des ouvertures avancées comme dans certaine associations truites ,carnassiers , cela fausse complètement la donne envers les pécheurs et pour les enfants nos futur pécheurs attention aux lâché de poisson non autochtone de nos rivières (pèche bien facile mais fausse avec la réalité) merci Jean Aubin president de la Gaule Bréalaise

    1. Bonjour Jean,
      Je suis bien d’accord avec toi pour ce qui est de préserver nos milieux et leur fonctionnalité.

      Pour ce qui est des fermetures et des empoissonnements je suis un peu plus mitigé. Au niveau des fermetures, nous sommes certainement le pays qui à les plus longues périodes de fermeture. Pour autant, nous ne sommes pas spécialement celui avec le plus de poissons…

      J’ai plusieurs exemples en France avec des gestions privées sur du brochet sans fermeture et sans prélèvement ou alors avec un quota strict. Les poissons se portent très bien et les populations ont de quoi faire rêver!

      Pour ce qui est des empoissonnements, je pense que dans certains milieux fermés ou trop détériorés ils peuvent offrir une alternative et une approche plus facile de la pêche. Les carpodromes, réservoirs et autres plans d’eau avec des densités élevées ne sont pas la réalité, mais ils contribuent aussi à former des pêcheurs et je reste convaincu qu’une partie d’entre eux passeront le pas en se confrontant à des poissons “sauvages” dans des milieux plus naturels.

      Bonne soirée
      Gaël

Laisser un commentaire