Première pêche du brochet de la saison.

J’ai la chance de pratiquer sur des plans d’eau privés avec des modes de gestions spécifiques. L’un des deux est en no kill et sur le second on peut conserver un seul poisson par journée uniquement à partir de mai et il doit faire plus de 80. En revanche, il y a la possibilité de les pêcher pendant la reproduction. J’en vois déjà qui vont réagir et me dire que cela ne se fait pas.  Peut être, mais toujours est t’il qu’au moment même de la reproduction, les brochets ne mordent tout simplement pas! Une fois celle-ci terminée, les poissons ne gardent pas le nid. Les œufs sont simplement déposés sur des végétaux immergés. A la fin de la reproduction les poissons sont assez capricieux car les températures de l’eau restent assez froide et d’une semaine à l’autre voire d’une journée à l’autre on peut observer des pics d’activité très variables.

Dans ces plans d’eau fermés, le propriétaire fait ce qu’il veut avec ces poissons et je peux vous assurer, qu’à la vue des populations, dans les deux cas la pêche des brocs en période de reproduction ne semble pas les impacter. Le nombre et les tailles moyennes laissent rêveur! Le soucis majeur du brochet c’est avant tout d’avoir des frayères adéquates. Dans tous les cas assurez vous d’avoir l’autorisation avant d’aller pêcher ce type de plan d’eau.

C’est la venue de mon pote Enzo et sa forte envie d’aller à la pêche qui m’ont décidé à aller tremper les lignes. Je n’étais pas certain que l’activité serait au rendez-vous. Nous commençons sur un plateau assez peu profond, à peine deux mètres. Je suis avec un Gantia et Enzo avec un Kraken 65. Égalité parfaite sur la première dérive. Un poisson chacun.

Le premier de la saison sera au Gantia!
Enzo a fait craquer son Kraken!

La suite de la dérive ne donne rien. Le plateau est en plein vent et en ce début de saison les eaux sont tellement froides par rapport à d’habitude que je préfère aller pêcher la rive abritée pour y trouver de l’eau un peu plus chaude. Nous tentons pas mal de leurres. Mes Gantarel sont suivis régulièrement, et je sens de petites touches dedans mais pas moyen de rentrer un poisson avec des gros leurres.

Le suivant craque pour un Deraball. Un poisson qui a vraiment puisé dans ces réserves pendant la fraie.

Un vieux mâle de belle taille (pour un mâle) mais qui porte les stigmates de la reproduction.

Enzo nous touche un deuxième poisson sur son Kraken. Même taille que le précédent et il se décroche le long du bateau.

et crac le Kraken!

Nous continuons à chercher un peu dans toutes les directions. Je rente le suivant avec un rubber Jig  et une Boogie Craw entre deux eaux. Mais ce sera la seule touche pour cette association que j’adore.

Le suivant est plus gros et se laisse séduire par une Grubby Frog Gunki. Il sera également le seul à en vouloir…

Des petites cuisses de grenouille pour celui-là. Elle a moins fait la maligne ma Grubby Frog!

Les touches sont assez rares et nous passons en revue tout ce qui nous passe par la tête. Je manque une grosse perche sur un Dexter Shad 20cm! Repasse au Kraken, elle suit à nouveau mais sans prendre!

Je vais trouver une solution pour ne pas dire LA solution en passant avec un G Bump 14cm Brown Sugar sur 7gr avec une récupération lente et continue.

Le G Bump a frappé!

Je vais faire une série de poissons sympathiques avec de vraies touches à chaque fois. De son côté Enzo va se faire couper un Tipsy et décrocher un très joli poisson au Crusher.

G Bump 14 cm Brown Sugar sur 7gr. Le leurre du jour.

Un bon moment sur l’eau avec des poissons encore un peu ralentis mais les beaux jours arrivent. Encore un tout petit peu de patience et les leurres de surface vont passer un mauvais quart d’heure. Merci à Enzo pour les photos et pour ce moment de partage intense. Merci pour la ballade, presque Irlandaise, mon pote à la prochaine.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

Laisser un commentaire