Pêche hivernale du sandre.

Imaginez un trio infernale, un guide de pêche en mer, un guide de pêche en eau douce et un des pionniers de la pêche en nymphe à vue. A priori, ils n’ont pas grand chose à faire ensembles. Pourtant, et c’est là que la pêche me fera toujours rêver, la passion va bien au delà des techniques de prédilection. J’aurai même tendance à penser que les meilleurs dans une technique le sont car ils ont eu la curiosité de se frotter à d’autres techniques, d’en appréhender les subtilités et bien souvent de les transposer sur les espèces qui les intéressent.

Magic Slim Shad Gold Pumpkin ils disent “oui”!

Je me retrouve donc en compagnie de Philippe et Yannick pour tenter notre chance sur les sandres. La Seine est encore haute, trop haute même. L’eau est encore sale et, par conséquent, le nombre des postes prometteurs limité. Qu’importe, pour une fois que nous avons un créneau nous tentons notre chance. L’avantage c’est que l’on est pas embarrassé par le choix du poste.

La première dérive en bordure d’une veine d’eau un peu plus calme nous livre deux jolis poissons. Je suis au Whiz 120 et Yannick au Magic Slim Shad 5″. Nous pêchons entre 2 et 3m de profondeur avec des têtes plombées de 18 ou 21 gr. L’avantage de ces grammages un peu forts c’est qu’en plus d’offrir un très bon contrôle de la trajectoire le long des branchages et des courants, le leurres est “ancré” au raz du fond. Il me semble que le nombre des touches n’en est que meilleur.

un joli sandre pris au Magic Slim Shad Illex
Une belle entrée en matière. Vous noterez la proximité immédiate des branches.

Les poissons sont embusqués dans deux petits cassants en limite de courant. Chaque passage livre une série de touches à l’issue différente en fonction des leurres employés. Avec Yannick nous allons vraiment réussir sur trois modèles, le Magic Slim, le Whiz et le V2IB. Philippe lui va enregistrer ces touches au TT Shad. Les autres modèles que nous allons passer livreront des résultats allant de : pas de touche à des touches timides voir quelques touches.

joli sandre pris en verticale au Magic Slim Shad Illex.
Encore un coup du Magic Slim dans le cassant!
Philippe Boisson et un sandre pris en Seine en verticale
L’ami Philippe avec le sourire, il faut dire qu’il y a plus de touches qu’à la truite de mer. C’est un peu la récrée…
Une belle taille moyenne qui fait bien plaisir. Bien joué l’ami!

L’avantage des ces niveaux très hauts et de ces eaux sales c’est que les poissons sont concentrés et qu’en plus, ils sont un peu moins méfiants face aux passages répétés des leurres et du bateau. Evitez tout de même les bruits dans le bateau du type la pince qui tombe, les pas bruyant, bref tout ce qui peut résonner dans la coque.

Une jolie perche prise en verticale.
l’unique perche du jour.

Il y a des touches régulièrement. Nous devons cependant changer de leurre et de présentation une fois que nous sommes passés plusieurs fois. A ce petit jeu celui qui trouve la nouvelle solution est bien souvent bon pour une série de touches un peu plus franches que les comparses.

Magic Slim Shad Illex.
Il n’y a pas que des jolis mais la taille moyenne est très sympa tout de même.
V2IB Gost Zander sur ce coup là. Bravo Yannick.

Une journée bien sympa pleine d’échanges passionnants et avec une belle série de poissons. Ces satanés sandres me surprendront toujours quant à leur aptitude à être sélectifs tant au point de vue du leurre, que de la tête plombée où de l’angle et de la vitesse de présentation.

A titre indicatif, voilà la sélection des leurres que j’ai essayé lors de cette sortie.

Merci messieurs pour le balade.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

2 thoughts on “Pêche hivernale du sandre.

    1. Bonjour,

      oui, l’an passé en verticale il m’a apporté pas mal de poissons, notamment quand ils voulaient des vibrations plus subtiles.
      Bonne soirée.
      Gaël

Laisser un commentaire