Pêche estivale de la truite au poisson nageur.

C’est par un après midi de grande chaleur, que je me prépare une petite sortie truite au poisson nageur. Ce n’est pas souvent le meilleur moment pour les poissons en revanche, les pieds dans l’eau et à l’ombre, c’est certainement le meilleur moyen de trouver un peu de fraîcheur. Même si elles ne mordent comme des folles, il y a toujours moyen d’en prendre une ou deux mais également de bien observer leurs comportements face aux différents leurres. La forte luminosité permet vraiment de voire plus profond que d’habitude et de ne rater aucun détail.

un océan de fraîcheur dans un paradis.

Sur les premiers postes, je ne vois pas grand chose. J’ai opté pour un Tricoroll 67HW que j’anime sèchement pour obtenir une nage agressive. Je joue sur le côté territorial de la truite. Je vois un joli poisso taper deux fois sans y mettre suffisamment de conviction pour se piquer. Je change mon leurre pour un Tiny Fry 50. Comme par magie, le nombre de touches et de suivis augmentent. L’animation et beaucoup plus linéaire et les quelques coups de scion ont pour but de simuler un poissonnet paniqué. Une première truite correcte vient me rendre visite.

truite au poisson nageur
Tiny Fry 50 pour cette fario.

Je suis sur une piste mais ce n’est pas encore le meilleur compromis. Je tente le Tiny Fry mais en 38. Plus petit, il sera peut être plus facilement intercepté. Il me faut plusieurs postes avant que la patrouille n’intervienne. C’est un joli chevesne qui me l’a gobé à l’impact.

chevesne pris au poisson nageur
un joli chevesne sur un Tiny Fry 38.

Je ne tiens pas trop compte de cette touche, c’est plus une attaque réflexe, la qualité du posé est bien plus importante que le leurre lui même dans ce cas de figure. Je vais passer plusieurs autres modèles de petits Tricoroll et Tiny Fry sans vraiment trouver. Quelques suivis et des touches courtes.

C’est dans la dernière heure de pêche que je vais trouver “mon” leurre du jour. Un Chubby Minnow 35sp. De longs lancers plein amont et une récupération rapide linéaire seront la clef pour déclencher quasiment une belle touche par poste. Je vais prendre, deux arc en ciel et une dizaine de farios le temps de le dire.

truite au poisson nageur
une arc en ciel qui a craqué pour un Chubby Minnow 35 sp.
une fario prise au leurre
la satisfaction d avoir trouvé une solution.
truite fario prise au poisson nageur
un joli poisson pour terminer ma session.

Une sortie qui se solde avec une série de prises de taille modeste. Au regard des conditions, il ne faut pas se plaindre. Je me suis une fois de plus régalé à les regarder se décaler, suivre, faire de grands écarts, renoncer pour revenir encore plus franchement. Il annonce encore de la chaleur pendant un moment, il y a de fortes chances que je retourne prendre un bain prochainement…

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

2 commentaires à propos de “Pêche estivale de la truite au poisson nageur.”

  1. Bonjour Gael,
    Tout d’abord, félicitations pour ce nouveau blog et la qualité de tes articles. Je peche également la fario aux leurres dans la region, et je souhaiterais savoir quel nylon ou fluo tu utilise pour débusquer ces jolis poissons.
    Au plaisir de se croiser au bord l’eau !

    • Bonjour Hubert,

      je pêche avec du nylon en 14 centièmes pour les pêches légères dans les cours d’eau ou il n’y a pas de migrateurs et dans les cours d’eau plus larges avec d’éventuelles surprises comme l’Orne ou la Touques, j’utilise du nylon en 18 centièmes.

      A bientôt, peut être au bord d’une rivière Normande.
      Gaël

Laisser un commentaire