Pêche en mer, au leurre du bord : bien débuter.

La mer c’est grand! Quand on débute et pas seulement, on se demande souvent si on est au bon endroit et au bon moment. En effet, contrairement à l’eau douce les marées ajoutent une dimension qu’il ne faut pas négliger dans les choix que l’on fait. Je vais m’appuyer l’une de nos dernières sorties pour vous donner les clefs pour prendre “facilement” vos premiers poissons sur des côtes rocheuses.

Des pêches d’été ludiques et avec peu de matériel.

Lors de notre journée nous sommes partis à quatre pêcheurs dont deux vrais débutants en mer. Pour avoir des touches, sur nos côtes, la vieille est le poisson à cibler en priorité. Sur toute la partie Bretagne Normandie, les côtes rocheuses en sont peuplées. Plus il y a de caches et plus il y a de coquillages plus vous avez des chances de trouver de vieilles. Si vous avez le choix préférez des zones avec de la profondeur à proximité.

Un montage texan, un leurre souple et en avant.

Les vieilles n’aiment pas trop le courant, si vous avez le choix des coefficients de marée entre 40 et 65 sont à privilégier. L’approche est relativement simple, un montage texan avec un hameçon pas trop gros de 1 à 2/0 si vraiment vous voulez trier les plus grosses, une balle, voir simplement une olive de 10 à 25gr, un bas de ligne en fluoro en 40 centièmes et vous y êtes. Pour la canne, une longueur de 240 est un bon compromis mais vous pouvez monter à 270 en particulier si vous devez pêcher loin et qu’il y a peu de pente. Un moulinet de taille 3000 où 4000 garni avec une tresse en 13 ou 15 centièmes et vous pouvez y aller sans problème. Pour l’animation, j’aime bien décoller mon leurre d’un coup de poignet et prolonger par une tirée de 50 cm à 1m. On reprend ensuite contact et ainsi de suite.

On est quand même bien là!

Pour en revenir à la sortie, nous nous retrouvons donc en milieu de marée descendante avec les lions pour leur faire attraper leurs premières veilles. Avec Christophe nous avons dans nos sacs des leurres et des montages pour nos deux compères. Au niveau des leurres sachez que la vieille à des dents qui entament bien les leurres souples. Ne comptez pas revenir avec tous, il y aura de la perte… Pour l’occasion j’ai apporté des I Shad Tail 3,8″, des Boogie craw 75, des Scissor Comb 3,8″ et des Naiad 100. Au niveau des couleurs, le tons bruns et vert sont en général largement suffisants. Si vous avez des pochettes de créatures et autres écrevisses que vous utilisez peu, c’est vraiment le moment de les sortir. Quelques petits leurres effilés avec une caudale pour imiter des poissonnets et vous pouvez y aller.

Un doublé pour Tof et Jojo.

Si les poissons répondent présent dès le début de la sortie, il va falloir à Jojo et Sylvain un petit moment d’adaptation pour réussir à concrétiser. En effet, le vieilles ont la particularité de faire des touches assez franches, mais il ne faut surtout pas ferrer au premier “toc”, il faut attendre la tirée qui suit la série de coups secs ressentis dans le poignet. Il faut ensuite ferrer “ample et ferme” comme le dit la Rincette et tirer de suite en force le poissons des obstacles. S’il parvient à rejoindre son caillou c’est terminé, vous êtes bon pour un nouveau montage… L’avantage c’est qu’en général une vieille n’est pas seule, repérez bien l’angle et la distance à laquelle vous avez les touches et il y a de fortes chances que le scion tressaute à nouveau.

On pêche une pointe et ensuite on passe à la suivante.

Les touches vont s’enchaîner pour nous pendant un moment avec plus où de succès en fonction des pêcheurs. Nous n’allons pas trouver les gros poissons sur ce coup là. Nous allons devoir y retourner cet automne. Toujours est-il que l’on ne s’ennuie pas, entre les prises, les loupés, les casses, les vagues qui trempent tantôt l’un tantôt l’autre, il y a de la matière pour chambrer copieusement. Sur la fin de descendante nous allons faire une parenthèse et tenter de faire des bars. J’aime beaucoup les rechercher, les deux dernières heures de marée descendante dans les courants qui se forment sur certaines pointes rocheuses. Nous tentons un premier poste sans succès. Une petite traversée de chenal et nous rejoignons un joli goulet.

Hein Jojo qu’elle est pas si chaude…

Au premier lancer mon Water Monitor se fait intercepter. Nous allons en prendre 4 ou 5 à suivre mais le premier sera le plus sympa au niveau de la taille. Au passage Jojo, va nous faire son premier bar au leurre de surface. Pour l’occasion je lui ai donné un Riser Bait. Ca se lance loin, d’ailleurs au premier lacer il est parti sur la petite île en face, et sa pêche tout seul.

water monitor mon chouchou!
Bravo Jojo, ça c’est la classe!

Nous allons ensuite avoir quelques montées un peu “courtes” avant que l’activité ne cesse. Nous changeons de secteur pour pêcher la “remontante”. On continue un peu en mode “bar”. Je vais refaire deux petits et trois maquereaux. Au niveau du leurre, à chaque fois se sera sur le Water Monitor.

Un peu de diversité. Un client habituel des leurres durs pas trop gros.

La marée commence ensuite à bien remonter et nous allons passer en texan à nouveau. Seul Tof va insister sur les bars avec quelques poissons qui vont suivre jusque dans ses pieds mais sans aller plus loin. En revanche, les vieilles elles vont casser la croûte. Les pochettes de leurres vont prendre une belle claque.

Les doublés se seront pas rares.

Une belle journée pendant laquelle nous avons fait plus de 10km dans les rochers avec des touches un peu tout le temps. Les gars étaient comme des gosses en découvrant ce type de pêche ludique et dans un cadre somptueux. L’automne approche et nous entrons dans la meilleure période pour les pêches du bord pour l’ensemble des espèces citées. Je vais bientôt refaire une sortie en ciblant un peu plus le bar. Si vous vous ennuyez un peu en eau douce, vous avez tout ce qu’il faut j’en suis certain pour tenter l’aventure.

Merci les grands pour la balade et à bientôt au bord de l’eau.

6 thoughts on “Pêche en mer, au leurre du bord : bien débuter.

  1. Bonjour Gaël,
    Beau récit , que je relirai avant d’aller en vacances l’année prochaine pour débuter la pêche du bord en mer.
    Sinon, je regarde la canne Iron T ChootenS198ML 3,5-14g (max 21g, d’ailleurs surprenant d’afficher le poids maximum) 1+1 pour pêcher le sandre de manière fine (TP de 3 à 7 g avec des ls de 3 et 4 pouces ou avec des pn type squirell,D squirell, BDL de 20 à 25/100 : si j’ai bien lu tes articles de l’année dernière…). Qu’en penses-tu ? Je pense qu’elle va être bien pour les perches aussi.
    J’ai hâte d’avoir un compte rendu sur une pêche de sandres surtout vues les conditions actuelles (bas niveau, chaleur importante,…)

    1. Bonjour Jean-Louis,
      le max 21 correspond aux pêches en verticales. Comme il n’y a pas besoin de lancer on peut aller un peu au dessus de la puissance annoncée. En effet tu peux sans problème utiliser ta Chooten pour les pêches énoncées.
      Perso pour le poisson nageur j’aime bien avoir un peu plus de longueur et une action plus parabolique. Pour ce qui est de pêcher les perches en revanche elle est vraiment parfaite, leurre souple, drop petites lames et petits cranks c’est vraiment la canne pour.
      Pour les sandres encore un peu de patience la saison approche à grands pas.
      A bientôt
      Gaël

      1. Bonjour Gaël,
        Merci pour ton retour, la canne est achetée. J’avais déjà acheté sur tes conseils une chooten C183MH je n’ai pas été déçu. D’ailleurs pour les pêches au pn, tu utilises laquelle par curiosité ?
        Bonne journée.

        1. Bonjour Jean-Louis,
          je suis content que la première canne que je t’ai conseillé te convienne. C’est vrai que ce modèle est très sympa.
          pour quel type de poisson nageur et tu est plus casting où spinning?
          Bonne journée.

Laisser un commentaire