Pêche des truites de mer de nuit au poisson nageur.

La saison des truites de mer avance. Les baisses de température de ces derniers jours n’aide pas vraiment à la remontée et par conséquent les touches ne sont pas aussi nombreuses qu’elles le devraient. Néanmoins, je trouve qu’elles sont de qualité. Bien entendu il y a toujours quelques poissons un peu farceurs qui viennent juste taper le leurre du bout de la gueule. Mais il y a aussi des poissons qui se pendent littéralement sur le leurre dans des courants assez puissants.

Une truite de mer pas très grosse mais qui m’a donné du fil à retordre dans un courant de fou.

Le début de saison est à aborder différemment au niveau du positionnement des poissons. Pour commencer oubliez les postes qui étaient productifs en fin de saison. Ils le redeviendront mais pas avant mi-juillet voir même début août. Privilégiez les étranglements en fin de fosse et en début. J’adore pêcher la petite bosse qui se forme en toute fin de fosse, l’eau est encore lisse mais juste en aval elle devient réellement courante. Le poisson qui vient de passer ce courant marque un temps d’arrêt à cet endroit précis. Il est bien souvent mordeur. Plus le poisson force pour monter plus il reste longtemps à cet endroit.

Une belle truite de mer fraîchement remontée.

Quand vous en avez la possibilité, pêchez ce V d’un peu loin 3/4 aval. Vous laissez ainsi un maximum de temps à votre leurre pour décider le poisson et comme vous être un peu loin, vous pouvez donner de la profondeur à votre leurre quand il est au milieu de la veine d’eau. Dans ce genre de configuration les touches sont généralement franches. Si vous ne pouvez pas suivre le poisson car la berge est trop haute et/ou il y a trop d’eau, je vous conseille de serrer le frein fortement. Dans le cas contraire je vous encourage à ne pas le serrer trop. En effet une fois le poisson piqué il va vouloir redescendre. Avec la pression exercée par le courant il va souvent remonter en surface et se contorsionner dans tous les sens. C’est bien souvent à ce moment là que l’on décroche un maximum de poissons. Pour limiter cela avec un frein un peu plus lâche vous descendez un peu avec le poisson en inclinant votre canne sur le côté à une trentaine de degrés par rapport à la surface. Votre poisson va alors dévaler un peu mais en changeant de veine d’eau et il va ainsi quitter la principale et être plus facile à épuiser dans de bonnes conditions.

Juste en aval d’un arbre immergé!

Un autre poste productif de début de saison : l’aval immédiat des arbres et branches immergés. Privilégiez ceux qui sont en plein courant. Les poissons sont placés dans l’amorti juste derrière le tas de branches. Vous serez parfois surpris de voir comment une branchette à la faculté de retenir des gros poissons. La touche intervient généralement quand le leurre vient de traverser la zone plus calme et qu’il va à nouveau rentrer dans le courant.

Voilà quelques conseils qui je l’espère vont vous aider pour bien débuter la saison. Dès que les températures vont remonter préparez vous car il va y avoir du mouvement sur la rivière. Au sujet des postes évoqués plus haut plus la profondeur est faible plus vous devrez les pêcher de nuit. J’espère que ces petits conseils vous serviront. Les trois poissons utilisés pour illustrer l’article datent des deux dernières semaines et ont été pris dans les configurations évoquées. Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

2 thoughts on “Pêche des truites de mer de nuit au poisson nageur.

Laisser un commentaire