Pêche des sandres en eau claire.

gros sandre pris en verticale

Cette année il semble encore une fois que nous allons avoir un début d’hiver sans crue. Les eaux sont basses, claires et de plus en plus froides. Nos amis les sandres sont souvent délicats dans ces conditions. Il reste cependant possible d’en capturer quelques-uns à condition changer un peu les habitudes.

Pour ceux qui pêchent en rivière, les secteurs les plus profonds et les plus encombrés sont à prospecter en priorité. Si les fonds sont relativement uniformes, le piles de pont et le lit lui même sont alors à prospecter en priorité. Avec les débits très faibles que nous avons la moindre veine d’eau un peu plus rapide est à prospecter en priorité.

En lac, le problème se pose moins, les poissons vont se rassembler dans des profondeurs avec une relative stabilité thermique. Ils descendent le matin et remonte le soir moins profond pour chasser. Les secteurs de plages et de plateaux entre 8 et 12m sont encore d’actualité. Néanmoins, s’il y a des éboulis rocheux et pentes abruptes ne les négligez pas ils resservent souvent moins de touches mais des poissons plus gros.

La verticale et le linéaire sont complémentaires. La première est plus régulière mais le coup du matin et du soir en linéaire peuvent rapporter de belles séries en peu de temps si vous êtes au bon endroit. Dans tous les cas avec ces conditions limitantes et une visibilité importante les bas de ligne fins sont recommandés. En linéaire, je pêche régulièrement en 20 où 22 centièmes et en verticale j’opte plus souvent pour un 24.

 

sandre au leurre souple
Dans les eaux claires la pêche en finesse procure de belles sensations.

Une fois localisés les poissons il reste encore à les déclencher. En linéaire j’utilise majoritairement deux approches, une très légère avec des leurres à fine caudale comme le Whiz et le I Shad Tail Illex. J’aime prospecter les veines d’eau un peu plus rapides comme pour une pêche au toc. Le leurre est lancé plus ou moins en aval puis supporté de sorte qu’il évolue près du fond le plus naturellement possible. Seule la tension dans la ligne indique que l’on pêche correctement. Ne vous en faîtes pas les touches elles en revanche sont bien ressenties.

sandre au leurre souple
pêche en 3,5gr dans 5m
d eau avec un Whiz 100 Gunki.

Vous pouvez également pêcher lentement en remontant le courant avec un leurre plombé assez lourd. J’ai un faible dans ces cas là pour un V2IB de 12,5cm monté sur une tête football. L’idéal c’est bien souvent de pêcher un fin de fosse depuis le peu profond à redescendre vers la fosse elle même. Les longues pauses sur le fond sont souvent un vrai plus.

sandre pris au leurre souple
Un V2IB Gunki sur une tête football à gratter lentement le fond pour ce sandre.
un sandre à la robe atypique.

Une autre approche consiste à rechercher les sandres dans les tas de branches. Plus ils sont dense plus il faut pêcher court. Les montages texan prennent alors le relais. Ces derniers temps, j’ai eu de bons résultats avec les Typsi SXL sur des G Flip avec un hameçon texan.

Dans toutes ces pêches, je vous recommande l’ajout de Nitro Booster Squid Krill, un vrai plus! Si vous sentez une petite touche surtout ne ferrez pas. Posez le leurre sur le fond quelques secondes avant de le redécoller légèrement…la seconde touche est bien souvent plus violente.

prospection méticuleuse d un tas de bois.
sandre en texan
une G Flip et un Tyspi SXL gavé d atractant animés lentement dans les tas de bois.

Enfin pour les secteurs plus profonds et les ruptures de pente la verticale est de mise. Lourd à l’aplomb où léger loin derrière, c’est eux qui vont vous donner la réponse. Vous pouvez opter pour des leurres comme le G Bump qui “tapent” et une prospection rapide (entre 1 et 1,5km/h) ou alors avec un Magic Slim Shad ou un V2IB plus lentement (entre 0,3 et 0,9km/h).

un V2IB bien rangé.
gros sandre pris en verticale
un beau sandre d eau claire qui a craqué pour un V2IB en verticale.

Voilà quelques pistes pour les plus acharnés d’entre vous. Bien entendu il y aura des périodes plus propices, mais c’est tout de même bon de trouver comment leurrer ces diables rayés.

Je reviendrai bientôt vers vous pour vous parler un peu plus précisément des types de cannes que j’utilise.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

19 thoughts on “Pêche des sandres en eau claire.

  1. salut Gael, merci pour ces quelques lignes qui vont bien nous éclairer avec ces conditions d’eau bien particulières en ce moment ! J’entends souvent parler du fait d’éviter en verticale notamment de taper le fond avec la TP car le sandre est très méfiant, la reprise de contact avec le fond doit être faite délicatement ? est-ce vraiment une science exacte cette TP qui ne doit pas rebondir sur le fond ? j’aimerai ton avis de spécialiste stp , merci ! Oliv’

    1. Bonjour Olivier,
      dans l’ensemble on peut reprendre le fond délicatement en verticale.
      Je conseil même de le faire car il y a des journées pendant lesquelles ils ramassent les leurres posés. Si on ne touche pas le fond c’est délicat de trouver cette solution…
      En revanche, il est vrai aussi qu’il arrive qu’ils prennent des leurres qui ne se posent jamais. C’est alors plus facile de pêcher des plateaux avec des profondeurs régulières. Il m’est arrivé également de faire des poissons en faisant taper la tête plusieurs fois sur des cailloux au même endroit…
      pour faire simple, tout ce qui peut être identifier par le carnassier et le déclencher peut forcément à un autre moment l’inhiber.
      Bonne journée.
      Gaël

      1. Merci de ta réponse Gaël, ça éclaire un peu plus le casse tête de ce poisson pour moi, je vois que tout n’est pas si simple qu’il n’y parait 😉 C’est vrai que plateaux et fonds réguliers c’est plutot l’idéal mais je prendrais déjà le simple exemple de la Sèvre Nantaise que tu connais surement par ici, c’est loin d’être le plat pays au fond d’où mon interrogation de comment y aborder les trous (fosses) et les bordures qui sont souvent soit cassantes soit bordés de roches en tout genre en descente??

        Parfois j’ai vu des amis faire du poisson, comme tu le dis, en verti décollé du fond et d’autres avec des leurres collés au fond et quelques déplacements très légers sur le fond de temps à autre pour le décoller, d’où certains moments où, comme tu le dis, ça a besoin de d’être décollé et d’autres parfois seulement collés au fond 😉

        1. Bonjour Olivier,

          dans ces cas de figure tu te fies au sondeur, si tu reprends 10, tu donnes 10 et ainsi de suite. Mais rien de t’empêches de reprendre de temps en temps contact tant que tu n’en abuses pas.

          bonne journée
          Gaël

          1. ok pour le “pas d”abus de la reprise de contact”, par contre quand tu me dis tu donnes 10 tu reprends 10 mètres, c’est sur la question d’hauteur d’eau c’est ça ?

          2. Je parle en centimètres par rapport à ce que ton sondeur t’indiques comme profondeur. Si le fond est plus important tu redonne la différence, et si il remonte tu reprends l’excédent. L’idéal étant de parvenir à le faire sans trop toucher…
            bonne soirée
            Gaël

  2. Bonjour GAËL quand tu utilise le g bump entre 1 et 1,5 km/h . Quel poids de tête plombée utilise tu? Je pensé que c’était plutôt léger a l aplomb en vitesse lente et lourd loin derrière a vitesse rapide ? Sur la dernière photo le diable rayé il est metré?

    1. Bonjour Jean-Michel,
      les grammages peuvent varier mais dans l’ensemble je vais monter mon G bump sur au moins 15gr mais plus souvent 18 ou 21. En revanche il ne faut pas perdre de vue que les deux choses qui conditionnent les touches sont la vitesse de descente et la vitesse d’évolution. On peut donc avoir des journées pendant lesquelles les sandres ne prennent que des leurres qui “planent” on pêchera alors léger et à contrario ils peuvent prendre des leurres qui descendent vite et dans ce cas on mettra beaucoup plus lourd en tête. Pour ce qui est du sandre, il n’est pas si gros, il mesure 87cm. Bonne journée. Gaël

      1. Dans les deux cas ton leurre évolue environ dans la meme couche d eau a la meme vitesse? C’est juste que le planant se trouve plus a l arrière et parfois est plus prenant du fait que quand tu veux reprendre le fond lors de ton animation descent plus doucement ? Jamais ton leurre planant ce retrouve au milieu de la couche d’eau, a une hauteur de 4m dans 8 metre par exemple.

        1. Oui dans les deux cas il évolue au même endroit.
          En revanche les vitesses de descente et les animations verticales ne seront pas les mêmes.
          Il m’arrive en effet de pêcher avec un leurre décollé largement du fond notamment sur les pêches d’été dans des eaux claires.
          bonne journée

    1. Bonjour Damien,

      je vais faire une réponse de Normand, oui et non. Jusqu’à 1O mètres c’est assez facile ensuite, plus on va descendre, plus il va falloir plomber et le temps de descente des leurres va augmenter considérablement et réduire le temps de pêche effectif. Mais il y a des fois ou ils préfèrent les pêches linéaires aux pêches verticales alors même si on perd un peu de temps c’est tout de même plus “rentable” en terme de touches. Petite astuce, plus tu comptes pêcher profond, plus la canne sera longue et puissante. Bonne journée et merde pour tes futures sorties. Gaël

  3. Bonjour gaël , merci pour vos judicieux conseils je voudrais savoir depuis cette année je me suis mis à la verticale et je pêche soit dans les lacs autour de Langres secteur aussi de la Saône vers Auxonne et j’ai toujours tendance à pêcher assez léger UL ou L , je dépasse rarement les 7 g est-ce que c’est une erreur ? j’ai toujours peur de perdre en discretion dois-je monter en grammage qu’en pensez-vous ?

    1. Bonjour, je pense en effet que c’est une erreur. Il y a des sorties pendant lesquelles les poissons veulent des gros leurres, des leurres qui vont vite, des leurres qui descendent vite etc… dans ces cas là pêcher léger rapporte peu de touche et bien souvent des petits poissons. La magie du sandre c’est son inconstance alors s’enfermer dans une seule pêche c’est passer à côté de belles parties de pêche. Bonne journée.

Laisser un commentaire