Pêche de truites au poisson nageur.

J’ai profité de l’un de mes passages dans l’Est pour aller taquiner les truites une paire d’heure sur la Loue en compagnie de Damien le gérant du magasin Territoire Pêche à Besançon. Je n’avais jamais pêché cette rivière emblématique qui a fait rêver tant de pêcheurs et qui malheureusement souffre depuis un moments de problèmes de pollution. En dépit des mortalités dont cette rivière a été le théâtre, il reste des poissons et même de beaux poissons. J’espère qu’à terme les efforts menés par le Collectif Loue  porteront leurs fruits et que cette rivière retrouvera ces lettres de noblesse.

Nous sommes arrivés sur une rivière encore très forte en raison des précipitations de la semaine précédente. La rivière est large et le courant relativement puissant. Nous commençons sur une section un peu plus lente pour voire comment les poissons réagissent. Malgré mes changements de leurres je ne vais pas trouver de solution miracle. Je vais prendre une très belle touche sur une cuillère ondulante Native de 7gr et observer une dizaine de suivis dessus… En passant sur un I Shad Tail Ayu sur une tête plombées de 2,5gr et le laissant dériver naturellement dans les veines d’eau comme au toc je vais à nouveau susciter l’intérêt des poissons mais sans parvenir à déclencher de touche franche. Damien de son côté va vivre le même type d’expérience…

Nous descendons un peu plus en aval sur un secteur plus rapide. Je vais enfin prendre une touche franche dans la bordure sur un Tricoroll 70 SHW en l’animant avec des tirées et des relâchés. Bien que de taille modeste ce poisson va nous donner quelques infos sur la pêche.

truite prise sur la Loue
Tricoroll 70 SHW Sea Trout

Nous allons concentrer notre attention sur les bordures avec un écoulement laminaire avec si possible de gros blocs à proximité. Les leurres doivent être animés et “papillonner” à la descente. A ce petit jeu deux modèles vont sortir du lot le Tricoroll 55 HW, le colorie Vairon en particulier et le Tricoroll 70 SHW. Le premier sera plus à l’aise dans les secteurs qui “tirent” un peu moins alors que le 70 avec sa capacité à fendre l’eau était plus à l’aise en bordure des veines les plus puissantes.

Plusieurs poissons de la taille de la première vont venir nous rendre une petite visite ainsi que deux poissons un peu plus gros.

truite de la Loue
Damien et une belle zébrée. Bravo mon grand.

Sans nous concerter nous avons tous les deux opté pour la nouvelle Pepper S 240 M Stripes Lover. Un peu de longueur pour les distances de lancer et le contrôle de la ligne. De la sonorité pour bien suivre les vibrations des leurres lors des changements de veine d’eau. Une action de pointe assez douce mais rapide pour transmettre fidèlement les animations sans pour autant empêcher le poisson de prendre correctement le leurre. Enfin un bon compromis entre puissance et action parabolique pour travailler ces beaux poissons dans les courants puissants.

En deux heures de pêche nous allons prendre 7 poissons et en décrocher autant sur des touches vraiment trop courtes. J’en vois une toute sombre vraiment de belle taille sortir de la bordure et prendre mon Tricoroll sur la phase de redescente mais trois coups de tête plus tard elle va se décrocher…

Dans tous les cas, une belle balade. Un grand merci à Damien pour ce moment. Je tenterai peut être un autre passage un peu plus tard quand l’eau sera plus chaude.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

2 thoughts on “Pêche de truites au poisson nageur.

  1. Bonjour et bravo pour ce recit de pêche sur la loue , ce joyau décapité !
    Malgré les efforts louables du collectif il reste du travail , pour l’instant la cicatrice est encore béante et le poisson qui avait été décimé a du mal à reconquérir la rivière malgré le no kill obligatoire
    Le souci majeur de ce probleme d’assainissement se sont les villages borduriers qui rejettent toujours leurs eaux usées directement dans le cour d’eau … une véritable catastrophe

    1. Bonjour Frédéric,
      merci pour ce petit mot. Je suis bien conscient des problématiques qui touchent cette rivière, et tant d’autres malheureusement.
      Il me semblait important de mentionner le collectif car une fois de plus le “pêcheur” passe pour un empêcheur de tourner en rond alors qu’il n’est qu’une sentinelle qui tente de préserver la qualité des milieux.
      Espérons que les efforts conjugués des passionnés porteront leurs fruits et que nous retrouverons des rivières dignes de ce nom dans un avenir proche.
      Gaël

Laisser un commentaire