Les bases des plombées au toc.

La plombée est l’élément constitutif principal de votre ligne quand vous pêchez au toc. La tenue et la tension de la ligne ont bien entendu elles aussi une importance considérable, mais comprendre le principe des plombées et les faire évoluer en fonction des besoins et des situations rencontrées c’est déjà s’affranchir de la problématique majeure.

chevesne d'été au toc
Chevesnes, vandoises et barbeaux peuvent aussi vous aider à progresser.

Nous allons nous attarder seulement sur les points que je considère comme incontournables dans une plombée. L’approche que je vais définir ici est le fruit de mes observations et bien entendu je reste persuadé que c’est perfectible. Mais au moins vous aurez les bases qui me permettent de m’en sortir honorablement dans bien des cas.

truite de mer au toc
Truites, saumons et truites de mer comme ci dessus sont les espèces auxquelles s’adresse principalement le toc.

Les bases de la plombées :

Tout d’abord sachez qu’une plombée doit comporter minimum trois plombs. En effet il vaut mieux mettre trois plombs un peu plus petits que deux légèrement plus gros. Avec deux plombs voir un seul, la ligne forme une “cassure” alors qu’avec un peu plus de plombs on va “arrondir” cette dernière et par conséquent avoir une meilleure présentation. Pour ce qui est du nombre maximum de plombs j’ai tendance à en utiliser huit au maximum. Si je vois que ma plombée est trop légère je la refait en montant le diamètre des mes plombs.

schéma numéro 1.

Parmi les critères importants notez la position du plomb de touche, à savoir celui qui est juste au dessus le l’hameçon (soit la distance A sur le schéma). Il sera plus petit ou de diamètre égal au plomb situé juste au dessus. Plus il est loin de l’hameçon, plus l’esche est libre. Par contre plus vous sentez les touches avec du retard. Pour faire simple sur des eaux froides en début de saison je le place régulièrement à 5cm, je le remonte ensuite à 8 ou 10cm dès les premiers gobages. Sur des rivières larges à la belle saison il m’arrive de le placer à une petite vingtaine de centimètres.

Toujours suivant le shéma numéro 1, si vous voulez faire une plombée facilement vous pouvez prendre la même taille de plombs et divisée par deux l’espace entre chaque plomb à chaque fois que vous éloignez de l’hameçon. On obtient ainsi dans le cas de figure n°1 C =1/2B et ainsi de suite…

une dérive correcte récompensée par une truite de mer.

Quatre plombées de base.

Avant vous donner des plombées “école” il convient de comprendre le but de la plombée. Elle doit se mettre en place rapidement et permettre à l’esche d’évoluer à la vitesse et dans la couche d’eau prédéterminée. Plus les postes seront courts et tumultueux plus la plombée sera basse, groupée et importante. A l’inverse plus la veine d’eau est lente et régulière plus la plombée sera allégée et étalée et plus le plomb de touche sera éloigné de l’hameçon.

la plombée pour les ruisseaux :

schéma n°2

Cas n°2 : dans les petits cours d’eau il faut opter pour une plombée basique, peu de plombs et assez groupés. Les coups sont courts à pécher et les poissons assez opportunistes. L’avantage de ce type de plombée c’est qu’en faisant coulisser un ou deux plombs vous êtes prêt pour le poste suivant.

la plombée pour les veines d’eau larges et régulières :

schéma n°3

Une plombée assez facile à réaliser. Elle peut comporter des plombs qui font tous la même taille. J’aime cependant descendre d’une taille pour mon plomb de touche. Plus l’eau est chaude plus on étale cette plombée et plus on descend la taille des plombs. Ces plombées peuvent être assez longues à se mettre en place, il convient de lancer suffisamment en amont du poste supposé.

La plombée pour les veines d’eau puissantes et chutes d’eau :

schéma n°4.

Une plombée très massive sur la partie haute pour descendre se mettre en place très vite mais également avec de l’inertie qui va éviter au montage de remonter et maintenir l’esche dans la veine d’eau plus lente.

La plombée pour pêcher entre deux-eaux :

schéma n°5

Cette plombée est un peu sur la base de celle du schéma n°3 mais elle est plus légère. Elle doit permettre de lancer des esches très légères et de les maintenir entre deux-eaux. Inutile des chercher à prendre contact avec le fond, on passe dans la colonne d’eau. Si on voit que l’on remonte un peu vite et/ou que le vent prend un peu trop la bannière on alourdit un peu. Dans le cas contraire on étale un peu et ça devrait passer.

le récapitulatif

Au niveau des la taille des plombs : j’utilise souvent du 6 au 3 pour la truite et sur les truites de mer je monte régulièrement jusqu’au 1. La plus petite des taille que j’utilise c’est le n°7.

gros plan

Voilà une petite révision des plombées que j’utilise régulièrement. Prenez bien le temps de les réaliser au bord de l’eau. La réussite passe vraiment par une plombée fonctionnelle. Sachez que cette dernière peut être efficace sur un poste et pas sur un autre, tout comme l’activité des poissons peut changer et vous obliger à modifier votre montage.

truite fario prise au toc
Nous allons les retrouver en pleine forme!

Je vous souhaite à tous du courage pour continuer le confinement mais aussi et surtout à ceux qui bossent pour nous. A bientôt derrière l’écran!

5 thoughts on “Les bases des plombées au toc.

  1. Bonjour Gaël,

    Excellente présentation des plombée.
    Avec quoi serres-tu tes plombs ? Pas les dents bien sûr …?
    Pas faciles à manipuler non plus ces petits plombs et il faut qu’ils soient ronds, bien centrés…la galère pour les fixer sur le nylon parfois…

    1. Bonjour Jean Louis,
      je les serre avec les dents depuis que je suis gosse.
      Les petites tailles ne sont pas spécialement faciles à manipuler et c’est difficile de trouver des plombs réguliers et bien centrés pas trop durs.
      Ce dernier point est celui qui pose le plus de problèmes pour le serrage et sur la tenue du plomb sur la ligne.
      Bonne journée et merci pour ton petit mot.

  2. Bonjour Gaël,

    Pour compléter la question de Jean Louis, peux tu nous expliquer ta façon d’accrocher les plombs pour 1) qu’ils tiennent bien en place sur la ligne et 2) qu’ils soient faciles à déplacer sur le fil en fonction des coups à pêcher ?

    Utilises-tu une qualité de plomb particulière qui facilite ceci ? As tu une marque à conseiller ?

    Merci, bonne journée

    Mathieu

    1. Bonjour Mathieu,

      j’ai toujours serré mes plombs avec les dents. Pour qu’ils ne glissent pas trop et soient déplaçables facilement il faut avoir de vrais bons plombs doux. Une chose très rare ces dernières années. Le problème c’est que les qualités changent tous les ans et même dans une même marque tu peux avoir de grosses différences en fonction des tailles. Parmi les astuces qui peuvent servir, ils sont toujours plus facile à coulisser sur un fluoro en revanche si ce dernier est vraiment trop dur, ils ne tiennent pas très bien…
      Cette année j’ai essayé des Tubertini à l’ouverture et ils étaient vraiment bien.
      Bonne fin de journée et à bientôt.

Laisser un commentaire