Le Flatt Tricoroll 45 S Illex.

Une belle petite nouveauté pour cette ouverture truite qui a fait des merveilles pendant mes tests la saison passée. Son grand frère le Tricoroll 55 est devenu incontournable sur mes pêches de truites de mer dès qu’il y a un plus de 60 cm d’eau. C’est là que le Fat Tricoroll 45S devient complémentaire. Dans les veines d’eau qui font, entre 20 cm et 80 cm de profondeur, il permet de pêcher vite mais sans avoir une vitesse de descente trop rapide.

Une robe claire pour ce poisson qui était sur une plage de sable.

J’ai eu mes prototypes fin avril, par conséquent, je ne les ai pas testé au tout début de saison. Vu son aptitude à papillonner à la descente et sa capacité à tenir dans les courants, je suis certain que pour les pêches lentes et insistantes le long des berges il fera des merveilles. N’hésitez surtout pas à lui imprimer des tirées d’une vingtaine de centimètres suivies de relâchés. C’est à chaque fois lors de cette phase que la touche intervient. Inutile de ferrer trop brusquement.

Je me suis régalé dans les zones de courants rapides et assez peu profondes.

A partir du mois de mai en revanche je l’ai utilisé à descendre le courant. C’est bien souvent l’angle de lancer 3/4 amont qui a provoqué le plus de touches. Dans l’eau claire j’ai eu tout le loisir d’observer le comportement des poissons. Le plus souvent suite au lancer au raz de la rive opposée j’enchaînais récupération rapide et twitch jusqu’à ce qu’il arrive dans la veine d’eau la plus rapide. C’est bien souvent à ce moment précis que je voyais la truite arriver comme une folle, une brève accélération suivie d’un relâché et mon leurre se retrouvais livré au courant en coulant tout en papillonnant. La truite décrivait alors un virage de l’aval vers l’amont et interceptait le leurre.

Un joli chevesne qui a craqué sur le Flat Tricoroll 45 au posé.

Pendant mes essais, mon Flat Tricoroll a également rencontré de jolis chevesnes. Petite précaution à prendre au lancer quand ces derniers sont juste sous la surface pensez à bien le freiner avant qu’il ne se pose. En effet, ces 3,7gr sont un atout pour les lancers longs et précis mais ils peuvent faire du bruit sur un posé mal contrôlé. Dans ce cas là c’est bien rare d’obtenir la réaction escomptée.

Vous trouverez huit couleurs au catalogue. En plus des classiques, vous remarquerez dans les nouveautés le Chabot une couleur assez mimétique pour les eaux claires et le Visible Ayu pour les eaux froides (même si elles sont claires) mais également pour les eaux teintées et les faibles luminosités.

Nous entrons dans la dernière ligne droite avant l’ouverture. Une chose est certaine cette année nous ne manquerons pas d’eau et les poissons seront en pleine forme. Les grandes rivières risquent de pousser un peu trop sur ce début de saison, il va falloir remonter un peu sur les affluents. Si l’ouverture reste une “fête” ce n’est à mes yeux qu’un mois plus tard que les poissons seront vraiment à cent pour cent mais qu’importe ceux qui seront pris ne seront plus à prendre!

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

Laisser un commentaire