Le “downsizing” la solution miracle?

Le “downsizing” consiste en une réduction de la taille des leurres pour augmenter le nombre de touches. Cependant s’il suffisait de réduire la taille des leurres pour faire une belle pêche, les petits leurres seraient “la norme” depuis longtemps et donc ils ne seraient pas : “petits”. En revanche savoir identifier les conditions qui imposent ce genre de stratégie peut sauver des parties de pêche parfois mal engagées.

brochet au leurre souple
G Bump 10,5 un “petit” leurre qui prend de beaux poissons régulièrement

Avant de se lancer, il convient une fois de plus de relativiser par rapport aux milieux fréquentés. En fonction de la taille du milieu, des densités, de la taille moyenne des espèces mais aussi du type de poste on choisira un matériel différent. Ainsi, on va adapter le leurre, la canne, le moulinet,  la tresse ainsi que le bas de ligne aux contraintes liées au milieu. Tout est lié pour bien réussir dans le cas de ces pêches que l’on peut qualifier de ‘”finesse”.

sandre au leurre souple
Dans les eaux claires la pêche en finesse procure de belles sensations.

Plusieurs conditions peuvent nous amener à envisager d’avoir recours à des leurres plus petits.  Si vous avez des poissons qui se nourrissent de petites proies comme on peut le rencontrer à la fin de l’été et pendant l’automne. Si vous avez des eaux très claires et pas du tout de vent avec une faible activité. Sur des poissons éduqués, le fait de pêcher plus petit que les autres peut aussi réserver de belles surprises.

sandre de Pareloup pris en linéaire.
Pêche du mois de juin en lac avec l’eau très claire Whiz Gunki 10cm et bas de ligne en 18 centièmes.
Magic Finess Shad Illex
un bar pris en “finesse” sur un Magic Finess Shad…en regardant bien il a déjà rencontré un pêcheur.

Quand les conditions sont vraiment “limitantes” : pêcher avec des leurres moins bruyants à l’impact quand on pêche les bordures et dans peu d’eau a une incidence directe sur le nombre des touches. De même que le fait d’utiliser une tresse et un bas de ligne plus fins, en particulier, dans des profondeurs importantes et dans des veines d’eau qui font font vibrer la ligne.

 

Les perches sont sensibles aux petits leurres ici un  Grubby Gun présenté en finesse dans 6m d’eau sur 1,8gr.  

Ces observations sont applicables à l’ensemble des espèces. Parmi les cas de figures caractéristiques, je peux citer les pêches au leurre de surface. Un leurre comme le Riser Bait 008 n’a pas son pareil pour faire monter les bars mais également les brochets dans peu d’eau les journées sans vent . Les leurres de surfaces plus bruyants et qui flottent un peu plus haut les laissent souvent indifférents dans ce cas de figure.

Riser Bait Illex
Peu de vent et peu d’eau des conditions idéales pour un leurre discret

Comme évoqué plus haut, en automne les rassemblements de perches peuvent nous inciter à utiliser de petits leurres. Parmi les leurres incontournables dans ce cas de figure, on peut citer les Chubby qui en plus de prendre les perches sont de véritables aimants à brochets. Ceux qui utilisent ce leurre vous confirmerons que la petite taille de ce leurre ne rime pas spécialement avec “petit” brochet. Il y a vraiment des journées pendant lesquelles ce leurre surclasse les leurres “standards”.

Le Deracoup est le second exemple de “petit leurre” à tout  prendre qui me vient à l’esprit. Sa densité permet d’augmenter la taille du bas de ligne. Un détail intéressant quand les perches sont en banc compacts. On prend alors un Deracoup un peu plus lourd et on augmente la taille du bas de ligne. On capture moins de petits poissons en passant plus vite au travers de la boule. Vous serez surpris par le nombre de brochets que ce “petit” leurre peut rapporter pendant cette période.

une jolie perche au Deracoup Illex animé en dent de scie sur le fond.

Pour le brochet j’aime bien, sur des poissons pêchés régulièrement et dans l’eau claire utiliser des leurres plus petits comme le G Bump en 10,5cm sur des cannes plus “light” et avec des bas de ligne relativement fins comprenez entre 28 et 35 centièmes. Je pêche alors en linéaire lent avec des plombées légères et surtout j’effectue des ferrages amples et doux. Quand les conditions sont vraiment compliquées le nombres des touches enregistrées de la sorte peut être multiplié par dix! Si vous ferrez trop fort et si vous avez des touches trop franches. Je vous conseil de remettre un bas de ligne un peu plus sérieux pour éviter les coupes. Dans tous les cas je vous recommande d’écraser vos ardillons pour obtenir une meilleure pénétration et pour faciliter l’expulsion du leurre en cas de coupe.

brochet au leurre souple
Bas de ligne en fluoro Ice 34 G Bump 10,5 sur 7gr pour ce beau bébé.

Si le “downsizing” permet dans les conditions évoquées précédemment de faire la différence, il ne faut pas tomber dans le travers qui consiste à l’utiliser dès le début. Si les poissons sont mordeurs un leurre plus gros les sollicitera de plus loin et par conséquent vous pêcherez plus vite un secteur donné. De même sur les gros poissons vous en perdrez moins avec un matériel un peu plus conséquent.

brochet pris au Dunkle Illex
Dunkle en 7, bas de ligne en 80 et tresse en 20 centièmes.

Enfin et surtout il n’est pas nécessaire de prendre des juvéniles à tour de bras si cela n’est pas “indispensable” à la réussite de votre partie de pêche. Ils sont nos futures poissons trophées! La pêche avec de gros leurres permet elle aussi de faire la différence dans certaines circonstances, nous verrons prochainement quand et comment y avoir recours.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

 

 

14 thoughts on “Le “downsizing” la solution miracle?

    1. Bonjour Yannick,
      cela reste une piste à exploiter quand la pêche est vraiment compliquée. Je n’en fais pas non plus la technique a employer systématiquement.
      A bientôt
      Gaël

    2. Bonjour Yannick,
      cette technique est à maîtriser mais je n’en fais pas non plus un usage systématique.
      C’est bien de la garder dans le coin de sa tête pour les journées très difficiles.
      A bientôt
      Gaël

  1. Mon grand, tu as un Best Seller en puissance dans la tête ! Quand vas tu te décider à mettre tout ça sur papier et nous pondre la BIBLE du pêcheur moderne ?????

    1. Bonjour Eric,

      j’y pense des fois mais j’attend d’avoir encore un peu plus d’expérience. Il y a encore trop de fois pendant lesquelles je ne parviens pas à élucider l’énigme suffisamment vite à mon goût.
      A bientôt et vive la Mayenne!

      1. Vu la masse de connaissance que tu auras à retranscrire, il va se jouer en plusieurs manches le nouveau “50 nuances de fish”, alors ne tardes pas à commencer le 1er tome sinon on risque d’attendre beaucoup trop longtemps !

  2. bonjour Gaël, merci pour ce partage; Je n’ai qu’une année d’expérience après avoir arrêté…25 ans hum. Je réduit la taille plutôt l’été si c’est difficile, c’est cohérent? En Vendée, je continue à utiliser des leurres de taille moyenne mais j’ai toujours eu mes touches sur des leurres autour de 10 cm, selon la région/taille fourrage/milieux aquatiques d’une région à l’autre, la taille de leurre varie forcément non (ex le lac de 68 ha à côté de chez moi, ce n’est pas le Léman)?
    Si tu devais retenir qu’une couleur pour le deraball (je veux l’acheter le mois prochain), ce serait laquelle ?

    1. Bonjour,
      en effet ta démarche est bonne, après il ne faut pas perdre de vue que ce sont les poissons qui choisissent. Alors n’hésites pas à varier la taille des leurres si tu vois que les touches tardent à venir.

  3. Bonjour,

    je pêche depuis cette année dans un nouvel endroit et depuis l’ouverture, pas moyen de toucher un brochet avec un leurre de plus de 7-8cm, et que des petits (50 cm environ). Est-ce un problème de milieu ? (même si les “on dit” disent qu’il y a une belle population en nombre et en taille) ou de période ?

    Merci des conseils en tout cas.

    1. Bonjour Guillaume,
      il y a plusieurs possibilités.
      Sur certains secteurs les petits leurres sont parfois redoutables sur le début de saison en particulier quand l’eau met du temps à chauffer.
      Pour ce qui de faire des petits poissons tout est possible, tu pêches peut être trop en bordure, il n’y a peut être pas beaucoup de gros, ce début de saison était assez difficile, la période automnale te livrera peut être des poissons plus gros.
      A distance et sans connaître le plan d’eau c’est difficile de se prononcer. Si tu as touché pas mal de petits il y a en effet de grandes chances qu’il y ait des gros à se trimbaler. N’hésite pas à me tenir informer des tes futures sorties.
      A bientôt
      Gaël

Laisser un commentaire