Grosse truite de mer en nymphe.

truite de mer en nymphe

Une sortie qui remonte à quelques semaine. Je dispose d’une matinée pour aller en découdre avec les truites de mer. Chouc se joint à moi pour cette sortie. L’eau est relativement claire et le temps est couvert. Nous optons pour une pêche en nymphe à l’indicateur flottant. Ce dernier détail a son importance. En effet, la nymphe est suspendue sous cet indicateur ce qui nous permet une présentation précise et à distance dans des profondeurs relativement importantes.

Le conditions sont parfaites et en abordant le premier poste je suis confiant. Je vais assez vite déchanter. Trente minutes plus tard, nous n’avons toujours pas eu la moindre touche…et oui si c’était si simple la pêche perdrait une partie de son charme.

Nous changeons de poste. En chemin, dans la végétation luxuriante, je perd mon comparse. Il est partit vers l’amont et moi vers l’aval. Je l’attend en faisant une série de dérives sur un poste que je ne pêche pas souvent car j’y ai rarement pris de gros poissons. En fin de dérive en remontant ma nymphe, je me fais intercepter. C’est une petite truite de mer d’environ 35cm qui a craqué pour ma nymphe. C’est le moment que choisit Chouc pour me rejoindre. Pas de photo de ce petit poisson qui a très vite retrouvé sa liberté.

Nous passons au poste suivant. Nous pêchons deux postes attenants. Dès la première dérive en pleine veine dans le centre de la fosse mon indicateur disparaît. Ferrage et pendu. C’est un poisson électrique que je teins. Elle donne des coups de tête dans tous les sens, fait de grandes accélérations, part dans toutes les directions, à tel point que je ne parviens pas à donner une taille à ce petit diable. Elle termine dans l’épuisette tout de même. Ce n’est pas un monstre mais elle s’est battue comme une grande.

truite de mer en nymphe
Une jolie petite truite de mer qui fait bien plaisir.

Nous insistons encore un peu car il n’est pas rare de toucher plusieurs poissons dans une même fosse. Rien de plus à déclarer.

Le poste suivant est une veine d’eau d’environ 5m de large avec des souches et de petits arbres tout le long en plein milieu du lit. Je laisse Chouc choisir entre le début ou la fin de ce poste. Il opte pour l’amont. Je me rapproche donc de la grosse souche située en aval. Je me met au plus près des obstacles pour travailler un éventuel poisson avec le moins de ligne possible dans cet environnement hostile. Encore une fois à la première dérive en bordure de la veine principale mon indicateur s’enfonce. Cette fois, suite au ferrage il ne se passe rien. Le poisson se met à se déplacer lentement mais inexorablement vers l’aval. Aucun coup de tête, juste une masse qui accélère peu à peu. Je le laisse descendre hors du “champs de mines” et descend pour me placer sur le dernier petit arbre immergé. Je dispose d’une zone assez dégagée d’environ six mètres carrés avant le radier pour contenir ce poisson. C’est vraiment lourd. J’ai confiance dans mon bas de ligne, mais du 16 centièmes c’est tout de même pas énorme. Pendant de longues minutes je vais maintenir la pression sur ce poisson. Il revient vers moi deux fois et je dois bouger mes jambes pour lui faire éviter l’arbre immergé sur lequel je suis. Il va ensuite se bloquer en fin de radier sans plus bouger. Je vois ce poisson immobile dans cette veine d’eau et ma 10 pieds soie de 6 est en deux sans que cela le dérange. Je m’avance vers lui pour le foire bouger. Il en profite pour dévaler dans le poste suivant. Encore deux minutes de suspense et Chouc me glisse un magnifique bécard dans l’épuisette. Ce poisson est juste parfait, des proportions de fou avec une robe exceptionnelle. Nous le regardons repartir en compagnie de deux autres pêcheurs qui ont assisté à la scène.

truite de mer en nymphe
un bécard massif, mon plus gros poisson à la mouche cette année.
truite de mer en nymphe
un poisson à la robe parfaite.

La matinée est terminée, j’ai eu beaucoup de chance de parvenir à sortir ce poisson dans ce poste. C’était vraiment un beau moment de pêche. Une de ces matinées avec de la réussite. Je suis un peu désolé pour Chouc, mais je sais que sa journée viendra et cette fois, c’est moi qui glisserai son poisson dans l’épuisette. A charge de revanche mon poto et encore merci pour la balade.

Sur ce, je vous dis bientôt au bord de l’eau.

One thought on “Grosse truite de mer en nymphe.

Laisser un commentaire