Et voilà : ça r’commence!

Après un printemps sous cloche, nous nous dirigeons lentement vers un hivers au chaud. On part pour un mois en sachant qu’il y a bien des chances que cette période soit prolongée. Nos gamins vont tous à l’école, on peut tous aller bosser, on peut s’entasser dans les grandes surfaces, mais on ne peut pas aller seul au bord de l’eau, il y a tout de même quelque chose qui m’échappe… En regardant un peu chez nos voisins on se rend compte qu’en Angleterre, au Pays Bas, en Allemagne, en Belgique on peut toujours se rendre au bord de l’eau. Un grand merci à la FNPF de ne faire absolument rien pour faire ces pêcheurs! Ca valait bien le coup de décaler les élections d’un an…

Novembre, un des meilleurs mois pour les gros bars.

Un mois pour mettre les boîtes en ordre, réviser les tresses, affuter les hameçons, nettoyer le bateau, bref toutes ces petites choses que l’on a pas le temps de faire en pleine période de pêche. De mon côté j’avais révisé toutes mes boîtes mer, je vais passer à celles pour l’eau douce d’ici la semaine prochaine.

Je vais prendre un peu de temps pour refaire mes boîtes à sandre. Certains on mérité une bonne retraite…

Je vais également profiter des cette trêve pour vous présenter les nouveautés que l’on vous a concocté et qui vont arriver. Même si on ne peut pas les faire nager de suite c’est toujours bien de se faire une petite idée de ce qui nous attend et de préparer un peu, la fin de saison pour les moins frileux et la saison prochaine pour les moins aventuriers. Il y en aura pour tous les goûts!

On arrivait dans la meilleure période pour les sandres. Espérons que l’on puisse y retourner en décembre.

Nous vous avons également préparé une série de vidéos sur les produits mais également en situation, l’occasion de vous aider à passer un peu le temps pendant les longues soirées qui nous attendent. Je pense que les premières arriveront très prochainement. Je resterai à vôtre disposition pour répondre à vos questions à la suite de chaque publication. Je vais voir dans quelle mesure je peux réaliser des lives Facebook dans la lignée de ceux que nous avions réalisés précédemment.

Elles vont me manquer ces touches de sandre si caractéristiques!

Je termine par une série de photo des copains, car c’est bien ça qui va me manquer le plus. Les vannes à la con, les petites bouffes du midi et les plus grosses du soir, les sourires de gosses qui viennent éclairer nos visages, tout ce qui constitue l’essence de notre passion. Nous y retournerons c’est certain, encore plus motivés et avec un matériel préparé aux petits oignons.

En attendant, prenez soin de vous et veillez à respecter les gestes barrière ce sera la seule solution pour que l’on puisse y retourner au plus vite. A bientôt, au bord de l’eau j’espère.

19 thoughts on “Et voilà : ça r’commence!

    1. salut gael ; ouai comme tu dis ; par contre en france la chasse au gros gibiers continue ; il est vraiment bon le president des chasseurs ; sinon merci pour ce dvd sorti avec la peche et les poissons ; encore un regal ;
      allez a une prochaine sur la seine
      dom haquin

      1. Bonjour Dominique,
        heureux que ce DVD te plaises, une manière d’accompagner tout le monde à la pêche dans son salon en cette sombre période. J’espère que l’on pourra retrouver le doux murmure de nos chères rivières rapidement.
        Gaël

  1. Tout à fait d’accord avec toi, la FNPF aurait au moins pu faire semblant de défendre les pêcheurs de loisirs en demandant au gouvernement de ne pas interdire les loisirs individuels en extérieur dont la pêche, mais aussi la randonnée à pied ou en VTT, ou le ramassage des champignons. D’après ce que j’ai lu, les chasseurs ont été beaucoup plus réactifs pour défendre leur passion. Que dire aussi des fermetures des détaillants d’articles de pêche à quelques semaines de Noël alors que les protocoles sanitaires stricts devaient permettre de les laisser travailler avec très peu de risques de contamination… Certains vont avoir du mal à sauver leur commerce ! Bon courage à toi

    1. Bonjour Bernard,
      nos dirigeants sont bien plus attentionnés à garder leurs places qu’à faire entendre nos désidératas. En ne faisant pas de vague ils conservent leurs petits privilèges. Je ne comprend pas un instant que l’on brandisse jamais le nombre d’électeurs potentiels que représentent les pêcheurs pour faire basculer la balance en notre faveur.
      Je voulais attendre de voir comment évolue la situation avant de répondre mais, comme je le craignait en reprend le même chemin que pour le premier confinememt…
      Bonne journée à toi et à bientôt, au bord de l’eau j’espère.
      Gaël

  2. Effectivement, ce virus est une vraie poisse. Un véritable “distanciateur halieutique”. Il nous éloigne de notre famille, de nos amis et de nos milieux naturels préférés. On ronge son frein à espérer pouvoir tremper à nouveau nos leurres à cette saison pourtant si propice aux beaux fishs. Moi je veux bien mettre le masque sur mon float tube si ça ne tient qu’à ça !
    Notre meilleure arme reste cependant celle que tout bon pêcheur doit maîtriser : La Patience !
    Bon courage à tous et prenez soin de vous.

  3. Oui tu as résumé a la perfect , les patrons de la pêche en France sont a coté de la plaque !!! dommage qu il i a pas des mecs comme toi au “manette” en attendant courage a toi et ta famille ,et a bientot sur l eau ,mon rêve c est de pouvoir un jour pêcher avec toi !!

  4. Un article 100% dans le vrai que je partage. Je ne comprends et ne comprendrais jamais quels risques nous prenons et faisons prendre aux autres à être seul au bord de l’eau.
    On va affûter les hameçons en attendant de pouvoir y aller.

  5. Je reconnais qu’il faut suivre les règles, mais seul sur le bord de l’eau ! peut-être que les poissons peuvent me contaminer……
    Vas savoir.
    Ou bien nos gouvernants ne savent pas ce qu’est la pêche amateurs.
    Très déçu d’être traité comme ça.

  6. La vitesse et la lenteur…

    Je profite de l’espace qui m’est offert,
    je m’y engouffre, je le dévore puisqu’il est limité dans le temps, morcelé dans sa taille et puisqu’il est cisaillé par un calendrier qui nous échappe, qui vient d’en haut.
    Je cours à la pêche quand on m’y autorise et j’en rêve quand on m’en prive.
    Puis on nous stoppe. Pour des raisons très valables et indiscutables, là n’est pas la question.
    Et ce “haut”, ce “on” dont je parle ne sont pas les nuages qui décident déjà souvent à notre place…
    Comme si cela ne suffisait pas !
    La crue, la décrue, le soleil, la sécheresse ou le froid à des heures, à des mois où ne les attends plus.
    Tout change ou presque chez mère nature, dans son organisation même, balayant des savoirs ancestraux, les observations du fil de l’eau parfois remisent à zéro.
    Ce qui a été acquis ou su doit être ré-actualisé bien souvent mais restent tout de même une quasi-science qui n’a pas de prix.
    Il faut juste la remettre au goût du jour en épousant cette expression dans toute sa signification.
    Il faut garder ce sixième au chaud dans cette ére glaciaire qui se dessine ou qu’on gribouille à notre place.
    Il fait froid quand plus rien ne bouge et contrairement à la pêche ce n’est pas quand j’arrête d’animer ou de m’animer qu’il se passera quelque chose.
    Il ne se produira rien d’autre que des songes, des maux, et des réflexions certes utiles mais souvent stériles.

    Alors il faut trouver sa place dans tout ça, sans trop se frustrer, se situer dans ces méandres comme un poisson qui évolue sans cesse en fonction des conditions de son habitat, qui doit descendre ou remonter, partir loin ou rester, s’exposer ou se cacher, qui doit décider instinctivement mais de façon fébrile s’il est l’heure de manger ou d’être mangé…

    C’est l’unique chose qui me console à vrai dire dans cette periode de confinement, que les poissons puissent évoluer un peu en paix.
    Qu’on puisse les retrouver en pleine forme et démultipliés même si il ne faut pas trop se faire d’illusions.
    Et ne pas trop les abîmer quand on les retrouvera…
    Il faut respecter le rythme et le cycle de nos amis nageurs, ce qui est fondamental si on veut les aimer vraiment, si on veut les comprendre pour au bout du compte mieux cohabiter.

    Les analogies entre la vie des hommes en société et la vie des poissons parmi les hommes sont multiples et intrigantes.
    Les challenges sont les mêmes si on y regarde de plus près.
    Le respect que l’on doit à l’élément liquide, aux milieux halieutiques de toutes sortes.
    La vie est née d’une algue, d’une cellule primaire qui déjà baignait, nageait pour mieux écrire la suite, n’en déplaise à ceux qui ne veulent pas croire qu’on descend des arbres au sens propre comme au sens figuré, et au delà d’un arbre, d’une algue donc.
    La fermeture, l’ouverture, autant de termes qui inhibent puis libèrent, meurtrissent puis ressuscitent.
    L’hibernation et la renaissance…

    Beaucoup de mots, du pseudo lyrisme un tantinet dépressif, pour ne pas dire grand chose au bout du compte excepté ceci de fondamental.

    La pêche c’est l’école de la vie, tout y est. La patience, la résignation, la retenue, la gestion de l’excitation, le contrôle de soi-même, le devoir de faire une place à l’autre, le devoir de comprendre de comprendre ce qui se passe à l’extérieur comme à l’intérieur de soi, la nécessité de tirer des leçons du passé pour mieux appréhender l’avenir, s’empêcher de détruire pour espérer construire…

    La pêche c’est l’école de la vie et pendant de nombreux mois, je le crains,
    nous seront obligés de faire l’école buissonnière.

    Julien

    1. Bonjour Julien,

      merci d’avoir pris le temps de rédiger ce commentaire bien sympa.
      En effet, la pêche est une formidable école mais aussi une mine de sensations et de sentiments qui nous font vivre, vibrer au rythme des saisons et des possibilités comme tu le soulignes si bien.
      A bientôt, au bord de l’eau je l’espère pour tous.
      Gaël

  7. Bonjour, effectivement, les représentants du monde de la pêche n’ont jamais su se faire entendre, ça toujours été comme ça. Et pendant se temps là, les battues de sanglier etc peuvent elles continuer, si déjà le monde de la pêche savait défendre son bout de gras comme celui de la chasse!

  8. Tout a fait d accord avec toi ils ne font rien pour la pêche à se demander si nos dirigeants sont également des pêcheurs aux sujets des vidéos elles seront visibles sur ton blog ?

    1. Bonjour Stéphane,
      oui il y en aura de mise sur le blog pas forcément toutes mais je vais tenter d’en mettre un maximum.
      Bonne journée
      Gaël

      1. Bonjour gael merci pour ta réponse enfin une bonne nouvelle de quoi s occuper pendant tout ce temps libre en attendant de te lire et donc de te visionner bonne soirée

  9. Bonjour Gaël,

    Et oui on est special en France …Les autres pays ont d’autres chats a fouetter que les pecheurs , a croire que chez nous, non …

    Le paroxysme de la betise est qu’en plus nos instances de la peche ne se battent meme pas pour nous….

    La grogne monte fort , et nos instances la sous estiment, on va droit a la cata en 2021…

    Bref, Gaël et tes amis, connus et reconnus médiatiquement, vous vous avez du poid, reprenez cette satanée fedé ! Des pêcheurs pour des pecheurs….

    Mais je me souviens et je suis encore traumatisée d’avoir entendu M roustand dire que la patrimoine halieutique francais est au niveau de celui de l’Espagne… Je pensais quil rigolait, mais non. Ca veut tout dire !

    Bon courage, protegez vous !

    1. Bonjour,

      en effet la grogne monte fort, il faut utiliser cette énergie pour mettre en place une action raisonnée et concertée.
      Il va y avoir des actions à mener dans un futur proche et j’en serai c’est certain, mais nous aurons besoin d’un maximum de pêcheurs avec nous. Je vous tiendrai informé de l’évolution des choses très prochainement.
      Gaël

Laisser un commentaire