Bien équiper ses leurres durs pour la mer.

La pêche en mer est une des plus exigeante pour le matériel. Entre la corrosion, les combats musclés et les prises répétitives les leurres, en particulier les hameçons, sont mis à rude épreuve. Si l’on veut éviter les déconvenues il est souhaitable de changer ces derniers régulièrement ainsi que les anneaux brisés.

Un Super DD Squirel qui a bien souffert. Il est temps de faire quelque chose!

Depuis maintenant plus d’un an j’écrase systématiquement mes ardillons sur mes triples. Au niveau de la pêche je n’ai pas remarqué plus de décrochages pendant les combats à condition de maintenir la tension dans la ligne. En revanche quand on est vraiment “dans le poisson” c’est vraiment plus facile de les décrocher et bien plus sécurisant pour nos petites mains. Ce n’est pas David qui me dira le contraire. Je l’ai vu retrouver des couleurs quand je lui ai annoncé que le gros triple qu’il avait de planté dans la main n’avait pas d’ardillon…

Des triples neufs, des anneaux brisés une bonne pince et c’est parti.

Après avoir écrasé mes ardillons, je viens de passer aux triples sans ardillons. L’avantage c’est que l’on alter pas la qualité du revêtement avec la pince comme c’est la cas quand on écrase l’ardillon. Le triple va rester plus longtemps indemne de toute trace de rouille. Pour les bars je préfère utiliser des pointes rentrantes, je trouve que l’on manque un peu moins de poissons. Je les choisis forts de fer pour éviter de les changer trop souvent et pour pouvoir brider sur les parcs et dans les roches. J’ai trouvé une référence qui me convient bien chez VMC avec les 7547 BBN.

Anneaux brisés et triples neufs mon Bonnie et à nouveau prêt pour le service.

Dans le même esprit je n’utilise que deux triples sur les leurres qui en ont trois d’origine. Ils peuvent directement passer à l’eau douce mais aussi c’est plus sécurisant pour les mains. Je trouve également que mes Rerange “rebondissent” mieux quand, par inadvertance, ils rencontrent une table à huîtres… J’ai remarqué qu’en utilisant dans hameçons un peu plus gros je pique moins facilement les petits poissons et en revanche j’ai un meilleur ancrage sur les jolis. Un autre point sympa si on casse au lancer c’est qu’ils deviennent flottants. C’est alors plus facile de les récupérer.

Bonnie 128 et Rerange 130 prêts à y retourner…

La saison des beaux poissons arrive à grand pas, ce serait dommage de perdre le poisson de l’année pour une négligence. Malgré ces changements le rinçage après chaque partie de pêche reste indispensable. Vous devrez les changer c’est certain mais moins souvent, c’est déjà ça!

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

4 thoughts on “Bien équiper ses leurres durs pour la mer.

    1. Bonjour Cyril,
      j’utilise toutes les tailles avec une préférence pour le Bonnie en 128, le Rerange en 110, le Water Monitor en 95, le Squirel dans la version DD. A l’avenir je vais tâcher de le marquer dans la légende des photos.
      Bonne journée

  1. Merci Gaël pur votre réponse. En fait ma question état mal posée et concernait la taille des hameçons.
    Désolé pour la méprise; mais votre réponse m’est aussi très utile comme elle l’est sans doute à d’autres pécheurs qui suivent votre Blog. Bien cordialement

    1. Bonjour Cyril,
      au niveau de la taille des hameçons, sur les Bonnie 128 je monte deux numéros 2, sur le Rerange 110 deux numéro 5, des numéros 4 sur les Rerange 130. Pour le Water Monitor, j’utilise du 8 sur le 85 et du 6 sur le 95, idem pour le Bonnie 95. Pour les Squirel, et super DD j’utilise des numéro 8 mais également des 6 dans certaines conditions.
      Voilà un petit complément. Ce sont mes armements de base mais il m’arrive par exemple de mettre 3 numéros 4 sur une bonnie 128 si je souhaite qu’il flotte un peu plus haut et qu’il bouge moins d’eau.
      Bonne journée
      Gaël

Laisser un commentaire