truites de mer au leurre

Il y a de cela une semaine, alors que je rentre tout juste d’un périple en Bretagne je prend ma canne truite de mer le temps d’un coup du soir au leurre. Cela faisait un moment que je n’avais pas pris le temps d’aller taquiner les belles. Les eaux sont toujours basses et claires. Je mise sur la baisse des températures pour remettre un peu les poissons en activité. Dès le premier poste, alors que mon leurre sort du courant principal pour venir longer la bordure, il se fait corriger sèchement. Le poisson bien que de taille modeste me fait déjà plaisir. Petite photo souvenir avant de retourner dans le grand bain.

La suite de la soirée est assez calme pas de poisson qui saute ni de présence derrière mon leurre.

Alors que mon leurre traverse un bel étranglement à 15 minutes de la fin, il se fait stopper net. Le genre de touche ou le ferrage consiste seulement à bien maintenir la canne car le frein chante déjà quand on réalise ce qui vient de se passer. Les gros remous en surface et le chant de mon frein laissent peu de suspense quant à la taille du poisson. Ce dernier vise directement une des souches à l’origine de l’étranglement. Un comportement typique de la fin de saison. Je me retrouve à serrer le frein plus fort et à tirer à deux mains sur ma Stream Master pour faire tourner ce poisson vicieux. Quelques rushs un peu moins violents et une série de cabrioles en surface et je glisse enfin ce joli mâle dans mon épuisette.

Je ne l’embête pas longtemps, une petite réoxygénation et il repart dans sa fosse sans demander son reste.

Une belle soirée en solitaire comme je n’ai malheureusement pas eu trop le temps d’en avoir cette année. Il me reste encore un peu de temps pour le faire, en espérant qu’un grand mâle vienne prendre la pose d’ici la fermeture.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

Laisser un commentaire