Sandres en linéaire

Je retrouve Jérôme pour une sortie sur la thématique : sandre en linéaire. Nous optons pour des secteurs que nous n’avons pas encore prospecté.

Alors que nous déroulons la bordures, nous voyons des remous dans une accélération de courant. Nous stoppons le bateau en amont.Je passe au poisson nageur et Jérôme au leurre souple. Nous prenons un doublé de touches. Mon Squirel s’est fait intercepter par un ide énorme et le G Bump de Jérôme par un chevesne. Je perd mon poisson au bateau. Nous avons identifié les auteurs de la chasse. Nous continuons la bordure avec seulement une autre touche pour qui se solde par une décroche…

une prise inattendue

Nous abandonnons ce secteur pour aller chercher des bordures un peu plus profondes. Jérôme rentre deux brochets sur son G Bump destiné aux sandres. Un poisson de 50 et un de 70. Le premier nous semblait trop petit pour la photo et le second a sauté des main de Jérôme juste, avant la photo…De mon côté, je suis passé en mode gros leurres depuis un bon moment sans le moindre résultat.

Changement de secteur à nouveau. On se retrouve sur un plateau assez courant avec un fond pas trop propre. Au premier lancer avec un G Bump en 10,5 destiné aux sandres, je me fais couper au ferrage. Y a des jours comme ça! Je commence tout de même à avoir les abeilles!

On change encore de crémerie et cette fois c’est un joli contre courant que nous abordons. La journée est déjà bien avancée. Nous trouvons enfin une zone avec des poissons en chasse. Jérôme est au Tipsy SXL Pumpking red flake 10cm et moi au Grubby Gun 5cm Brown Sugar. Jérôme déclenche des sandres corrects en lançant dans le contre courant et en tractant légèrement son leurre à descendre le courant.

un sandre pris au Tipsy SXL;

Pour ma part, je pêche plus petit et plus léger sans animation à passer au raz du fond comme au toc. Je vais toucher plusieurs sandres mais plus petits en taille et une série de perches sympa.

un coffrage de Grubby Gun

Une belle journée sur l’eau avec très peu de réussite de mon côté mais tout de même des enseignements à tirer. Ainsi nous avons vu des brocs, qui ne voulaient pas de gros leurres, des chevesnes et des ides qui se prenaient pour des perches, et enfin un même poste livrer des poissons différents en fonction des leurres et des animations mises en œuvre. C’est bien ça la magie de la pêche.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

Laisser un commentaire