Sandres : le créneau à ne pas rater…

Tout commence part un coup de fil de Jérôme qui me propose une sortie en Seine. Un rapide coup d’œil sur Vigicrue et je constate que les niveaux sont vraiment hauts et à la hausse. Si la crue est une période propice à la prise de jolis sandres elle est aussi source de déconvenue si on ne la pêche pas au bon moment. Selon moi les deux période propices sont : le tout début de la montée, avant que la rivière ne transporte des feuilles et la décrue quand l’eau commence à s’éclaircir et qu’elle ne véhicule plus de débris.

Dans le cas présent, la rivière transporte des feuilles et même des morceaux de bois. Nous décidons tout de même de tenter notre chance. Nous partons pour une touche. Nous débutons le long des berges dans les amortis le long des branches dans des profondeurs comprises entre 2 et 3m. Une heure plus tard sans la moindre touche, nous partons en direction d’une entrée de ballastière. Arrivés sur place, nous constatons que l’eau sale de la Seine entre dans la darse. Cette dernière n’étant pas autoriser à la pêche, on se contente de pratiquer le chenal d’entrée.

Le sondeur témoigne de la présence de nombreux poissons sur la zone. Je pêche le poste avec un G Bump en 17cm tandis que Jérome est en verticale avec un V2ib. La première touche est pour lui.

le V2ib a encore frappé.

Nous constatons que le courant qui entrait dans la darse quelques instants plus tôt vient de changer. L’eau sort maintenant. Nous faisons de même et c’est en remontant à la limite de l’eau plus claire de la darse et celle de la Seine que Jérôme nous fait un second poisson dans 1,5m d’eau.

même leurre, même punition!

L’eau s’éclaircit assez rapidement. Je viens de tenter un G Bump 10,5 en linéaire pour voir si les poissons ne sont pas un peu plus actifs, mais la seule touche que je prend est vraiment trop timide. Nous repassons sur les poissons en verticale et je monte un V2 blanc cette fois. Nous allons toucher deux poissons coup sur coup. Le mien mesure à peine 50 et n’aura pas le droit à sa photo. En revanche, celui de Jérôme plus sympa.

on constate bien la couleur de l’eau qui c’est éclaircie en arrière plan.

L’eau est maintenant claire en sortie et le sondeur désert…enfin presque car un broc vient compléter le tableau.

V2IB orange chart belly avec une G Slide 21gr fluo : le combo gagnant du jour

Quelques instants plus tard, l’eau sale se remet à couler dans la darse. Il y a de nouveau du poisson au sondeur mais nous n’allons pas reprendre une seule touche pendant la dernière heure. Une après midi qui se termine mieux que ce que nous l’espérions.

Jérôme a touché l’ensemble de ces poissons sur le même combo. Malgré mes nombreux essais je n’ai pas trouvé de solution alternative. La brièveté de l’activité a donné raison à Jérôme. Bravo mon grand.

Ce qu’il faut retenir : c’est que même dans les pires situations, il peut y avoir un endroit différent des autres, qui peut livrer de belles surprises. Deuxièmement, il y avait un leurre et une tête plombée (je pense que le volume de cette dernière avait beaucoup d’importance) qui sortaient du lot nettement. Il ne faut donc pas hésiter à changer et changer encore tant que l’on a pas de touche. Après la question qu’il faut se poser une fois que l’on commence à en avoir c’est : doit on encore changer? A moi de vous répondre en bon Normand : des fois oui! Des fois non! En l’occurrence sur cette sortie NON. Mais j’ai vu trop de fois au cours desquelles le changement apportait plus de touches. C’est là que réside toute la magie de la pêche au leurre.

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

2 commentaires à propos de “Sandres : le créneau à ne pas rater…”

    • Bonjour Eric,
      en effet, une partie de ma magie de la pêche du sandre réside dans la complexité qui entoure les mœurs de ce poisson. Il y aura encore des sorties ou nous passerons à côté et d’autres ou la pêche nous semblera facile.
      Bonne saison à toi. Merci pour ce commentaire.

Laisser un commentaire