pêches en mer estivales

L’été, particulièrement les mois d’aout et de septembre, est une période idéale pour les pêches en mer. La diversité des techniques productives et juste impressionnante. Les températures élevées et les longues journées donnent au pêcheur tout le loisir de mette en application une diversité de techniques productives et ludiques. Les leurres durs comme les poissons nageurs et les leurres de surface sont imbattables quand il s’agit de battre du terrain dans des profondeurs inférieures à 7m. Ainsi, les parcs et autres plateaux rocheux sont peignés rapidement à la recherche de poissons actifs. Cette année, c’est aussi pour moi l’occasion de prendre en main les collections Illex et Gunki.

Je dois dire que je suis très satisfait de certains modèles. Parmi ceux qui sont en passe de devenir des incontournables, je peux citer le Super DD Squirel et le Mothra 90. Ces deux poissons nageurs à grande bavette permettent de prospecter les plateaux et têtes de roche dès que la profondeur est comprise entre 4 et 6m. La récupération se fait de préférence en lançant 3/4 aval par rapport au courant.

L’animation de base consiste en une récupération continue et rapide en donnant régulièrement des coups de scion pour déséquilibrer le leurre. De même, il est bon de changer la canne de côté pendant que le leurre revient vers vous. Il change alors de trajectoire et c’est bien souvent là qu’intervient la touche. La touche des bars au poisson nageur est difficile à manquer tant elle est franche. Un pur bonheur.

Mention spéciale pour le Squirel en FG Green Back Sliver.

Le Mothra 90 pêche un peu moins profond mais se désaxe un peu plus sur les animations à condition de rendre légèrement la main après chaque coup de scion. Touche violente assurée quand le leurre remonte légèrement en se désaxant. Une mention particulière pour la couleur White Fry.

Pour ces pêches, deux modèles de cannes répondent parfaitement au cahier des charge :

la Gunki UMI 210MH a la longueur nécessaire pour assurer des lancers à grande distance et surtout la douceur de son action permet de bien ressentir le leurre tout en amortissant une partie des vibrations et les touches les plus violentes.

La Nitro Off Shore S 215MH, encore un peu plus longue permet là aussi des lancers records en particulier si vous ajoutez la petite rallonge au talon qui permet de bien utiliser le bras de levier. L’action de pointe est un peu plus marquée que sur le modèle cité précédemment. C’est le modèle que je prend si j’ai vraiment besoin de distance et pour « contrer » le vent.

Le Bonnie 95 en leurre de surface fait parfaitement le job dans moins de 3m. Si la mer est un peu formée et qu’il y a un peu plus d’eau, le Bonnie 128 et le Megalon 130 prennent alors le dessus. Les petites astuces, pour gagner de la distance au lancer, laisser une bonne longueur de bannière et augmentez progressivement la vitesse lors du lancer. En cas de suivi accélérez le leurre avant de stopper. C’est la pêche la plus ludique à mes yeux. Si vous devez avoir une seule couleur, le blanc est un bon passe-partout.

Au rayon leurre souple, deux modèles se distinguent par leur régularité et leur complémentarité :

le Nitro Shad Illex est parfait quand les poissons se nourrissent de sardines, sprats et autres éperlans. Le modèle 90 m’a bluffé sur les pêches de plateau dans les veines d’eau en le laissant le plus possible se faire « embarquer » par le courant.

Voilà un Nitro bien rangé…

L’autre leurre souple complémentaire à mes yeux est le V2vib Gunki. Dès que les bars sont focalisés sur les lançons il devient incontournable.

Lors de ma dernière sortie, ce dernier a donné dans la diversité, bars, lieux, vieilles, maquereaux et même des lançons…

Encore deux mois, si les conditions sont bonnes, avec un maximum de chance de croiser des gros pépères j’ai encore un peu de temps pour tester d’autres pistes…

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord l’eau.

Laisser un commentaire