Froid de canard avec les renards!

Quentin et son frère Paulin viennent tous les ans passer les fêtes de Noël en famille sur la région parisienne. Depuis plusieurs années, c’est l’occasion de se retrouver pour aller taquiner les sandres. Comme c’est Noël, j’ai même le droit à un troisième renard pour le prix de deux. Et oui, Mike et de la partie. D’ailleurs pour une fois qu’il n’est pas en petites chaussures (ils annoncent quand même la tempête pour l’après midi), il se permet de remplir ses bottes avant d’embarquer…

Pour la pêche, nous sommes dans les derniers créneaux sympas avant l’arrivée de la grosse crue. L’eau est très sale et à 7 degrès. Nous débutons en linéaire mais à part de petites touches les poissons ne sont pas sur le premier poste. On change et sur le suivant, je prend un poisson sympa sur mon GBump 10,5. Mais la pêche n’est pas là.

Nous passons ensuite en mode verticale. Dans cette eau trouble, plusieurs détails font la différence : aller vraiment lentement (0,2; 0,4km/h), les grosses têtes plombées fluo génèrent plus de touches et enfin deux couleurs sortent du lot : orange/chartreuse et le Marlboro de Quentin.

Le résultat en image :

Quentin et sa couleur magique en action!
magic fat shad Illex en verticale lente.

Mike se réchauffe un peu.
Un Grubby Shad en verticale lente et paf!

Si le temps de la matinée est sympa, les choses changent au cours de l’après midi. Les dérives seront de suite un peu plus approximatives. Le vent souffle franchement très fort et il pleut tout le temps. Les poissons rentrent régulièrement mais les conditions ne sont pas top pour faire des photos…

belle perche pour Quentin.
Mike sous la pluie avec un joli poisson.

On se permet même le luxe de faire un triplé. Difficile de faire plus, Quentin venait de faire un moteur électrique…

un authentique triplé!

Encore une belle journée de pêche passée en compagnie de l’équipe Fox. Un grand merci à Quentin pour ces discutions autour des comportements de ce poisson magnifique qu’est le sandre.

Bientôt le retour du côté de Clermont…

Sur ce, je vous dis à bientôt au bord de l’eau.

Laisser un commentaire